La noblesse de France aux Croisades
(Derache Librairie - 1845)

Auteur : P. Roger

La noblesse de France aux Croisades
    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du livre (page actuelle)
  2. Bibliographie plus complète

Description :

les siècles de la féodalité française attendent encore leur historien. Mais il faudrait qu'il pût unir à un rare génie une impartialité peut-être plus rare encore ; car si la vérité ne saurait résider dans l'apologie des mœurs du moyen âge, où la force fit presque toujours le seul droit, nous refusons aussi de la reconnaître dans la critique de mauvais goût qui n'aperçoit que violences et barbarie là où de nobles sentiments se faisaient jour, où l'on vit si souvent briller d'un vif éclat l'honneur et le dévouement à la patrie.

Les croisades ont eu leurs apologistes et leurs détracteurs. Les premiers, rapportant à Dieu seul tout ce qui s'accomplit alors, ne parlent qu'avec enthousiasme des guerres saintes et semblent attribuer toutes les vertus à ceux qui y prirent part, oubliant que beaucoup de croisés avaient des crimes à expier lorsqu'ils allèrent en Palestine, que d'autres donnèrent dans les croisades le spectacle d'une vie livrée aux plus honteuses passions.
Les détracteurs des guerres saintes n'ont voulu voir, au contraire, dans les prédications du concile de Clermont qu'un expédient mis en usage par le clergé pour éloigner de leurs fiefs les barons et les hommes de guerre, afin de mieux assurer la prépondérance de l'Église. Nous chercherons, dans le cours de ce livre, à démontrer le peu de valeur de ce système historique.
Quand on examine soigneusement ce que l'école philosophique nous a laissé sur ce sujet, quand on lit ce que ses disciples les plus fervents écrivent chaque jour sur les croisades, on ne peut s'empêcher de répéter avec M. Michaud, que "les gens qui se plaignent le plus des préjugés d'autrefois sont précisément ceux qui sont le plus dominés par les préjugés des temps où ils vivent."

L'histoire de la noblesse de France se lie étroitement aux annales des guerres saintes. Avec les croisades on voit la chevalerie naissante briller bientôt du plus vif éclat; les signes héraldiques deviennent d'un usage habituel ; les tournois, les fêtes chevaleresques se multiplient; des modifications essentielles pénètrent dans le régime des fiefs ; les noms des familles commencent alors à recevoir des règles déterminées; les chevaliers apprennent à mieux combattre ; on discipline les hommes d'armes; et, dans les dernières croisades, on voit les rois de France prendre des barons à leur solde, signe précurseur de l'organisation des armées régulières et du déclin de la chevalerie...

L'auteur :

Paul André ROGER est né le 20 mars 1812 et est décédé en 1894.
Secrétaire particulier du Préfet de la Somme, il devint sous-préfet de Ploërmel de 1844 à janvier 1848.
Il vécut en Belgique à partir de 1848.

Originaire de Picardie il publia :
- Archives historiques de l'Albigeois et du Pays Castrais, 1841 ;
- Archives historiques et ecclésiastiques de la Picardie, 1842 ;
- Noblesse et chevalerie du comté de Flandre, d'Artois et de Picardie, 1843 ;
- Bibliothèque historique, monumentale, ecclésiastique et littéraire de la Picardie et de l'Artois, 1844 ;
- La noblesse de France aux croisades , 1845.

                        

En partenariat avec Amazon.fr

Pour revenir à la liste des livres

Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 1997-2019