Saint-bernard et ses fils
(Mame - 1962)

Auteurs : Daniel rops

Saint Bernard et ses Fils
    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du livre (page actuelle)
  2. Bibliographie plus complète

Description :

Le 20 août 1153, environ neuf heures du matin, au couvent de Clairvaux, niché dans un creux du plateau qui joint la Champagne à la Haute-Bourgogne, mourait, dans la plus totale humilité, un moine qu'en apparence rien ne distinguait de ses frères.
Sa cellule était pour le moins aussi dépouillée que leurs dortoirs. Sa robe blanche était faite d'une bure aussi rude que celle de leurs coules. Son visage, sur lequel l'Ange de la mort étendit aussitôt sa majesté, disait assez, par sa maigreur comme par les rides qui le burinaient, que, des jeûnes et des pénitences qui étaient de règle dans son Ordre, l'ascète qui venait de mourir avait assumé plus que son dû. Sa fin était vraiment dans la ligne de sa vie : c'était le renoncement absolu et l'abandon du chrétien.

Cependant le bruit de cette mort, transmis aussitôt aux quatre coins de la terre chrétienne, y produisit une sensation de douleur immense et d'inquiétude. Parce que cet homme avait disparu, il sembla au moindre des baptisés qu'il allait désormais manquer quelque chose à la terre.
Par toutes les routes qui montaient vers ce coin perdu de forêts et de landes, on vit des foules s'avancer. A la porte de l'abbaye, hommes et femmes se pressaient, des familles entières, y compris les enfants. Ne pouvant plus revoir vivant un homme qu'ils avaient aimé, les humbles suppliaient les moines, ses frères, de leur montrer du moins le masque de plâtre qu'on avait moulé sur son visage, et ils demeuraient là, à regarder cette face creusée, aux joues tendues, aux profondes rides, sur laquelle il semblait pourtant encore qu'affleurât l'âme éternelle, cette âme que la mort ne pouvait vaincre.
On demandait aux témoins de raconter ses derniers instants et comment, à la minute suprême, ils avaient vu paraître à son chevet la plus précieuse, la plus consolante des présences, celle de la Très miséricordieuse Vierge Marie, mère du Sauveur, descendue du ciel pour recueillir le dernier soupir de celui qui l'avait tant aimée...

                        

En partenariat avec Amazon.fr

Si vous désirez acquérir ce livre via notre partenaire Amazon.fr, suivez ce lien

Pour revenir à la liste des livres

Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 1997-2018