La Commanderie de Chalou-Moulineux

Pas de galerie photo disponible

France, département de l'Essonne

France, département de l'Essonne, à environ 15 km au sud-ouest d'Etampes.

En 1185, la reine Adèle de Champagne(1), veuve de Louis VII, donne tout le village de Chalou-Saint-Aignan(2) à l'Ordre du Temple. Son fils, le roi de France Philippe II Auguste et le pape Clément III, confirment cette donation l'année même.

Avec cette donation, qui comprend non seulement les terres du village de Chalou, mais également tous les droits afférents, les Templiers deviennent seigneurs et dépositaires des droits de basse, moyenne et haute justice sur ce domaine.

Le pignon de la chapelle
Le Temple de Chalou-Moulineux
Source : www.cartocassini.org

Les bâtiments de la commanderie se trouvaient au centre du village. Elle était composée d'une maison pour le commandeur, d'une ferme, de moulins et d'une chapelle. Deux étangs jouxtaient aussi la propriété de la commanderie, dont un de 44 arpents portait le nom de "Grand Etang de Moulineux".

La commanderie de Chalou avait plusieurs dépendances, dont les maisons d'Etampes, la maison de Ramoulu, la maison du Perray, la maison du Saussay, la maison de La Boutière et celle de Mignères.

Dans Etampes même, les Templiers possédaient deux maisons dans la rue des Cordeliers. L'une servait d' hotel et était louée annuellement, l'autre servait d'entrepôt pour les dîmes et diverses redevances dues à l'Ordre.

A Ramoulu, les Templiers possédaient une maison qui a été donnée en même temps que le domaine principal de Chalou. En 1373, après le transfert de la propriété aux Hospitaliers, cette maison était louée à ferme et comptait 150 arpents(3) de terres. Au 17e siècle, il ne reste qu'une grange destinée à renfermer des récoltes et le produit des dîmes.

Au hameau de Le Perray, situé entre les paroisses de Sceaux-du-Gâtinais et Beaumont-du-Gâtinais, à la limites des actuels départements du Loiret et de Seine-et-Marne, l'Ordre possédait une métairie avec une trentaine d'arpents.

Au hameau de la Boutière, actuellement appelé La Bottière, situé à la sortie de Sceaux-du-Gâtinais, sur le même axe que le hameau de Le Perray, l'Ordre possédait une métairie avec 60 arpents de terre.

Au hameau du Temple à Mignières, l'Ordre possédait une métairie avec une cinquantaine d'arpents de terres. Cette maison a disparu à la fin du 17e siècle.

L'église Saint-Aignan
L'église Saint-Aignan
Source : https://commons.wikimedia.org

Lorsque les Hospitaliers prendront possessions de Chalou en 1312, il la renommeront en commanderie d'Etampes. Ils sépareront aussi la maison de Saussay pour en faire une commanderie à part entière, mais ajouteront, au fil du temps et en compensation de la perte de revenus, leurs maisons de Chenay, Pilvarnier, La Donaison, La Roche-Liphard et Fontenelle.

L'entièreté du hameau de Le Chenay (Le Chesnay), situé au nord-ouest d'Etampes, sera donné en 1374 à l'Ordre de l'Hopital par Louis, comte d'Etampes, à la place d'une rente annuelle de 10 muids(4) de froment qu'il devait à la commanderie d'Etampes.

En 1179, les archives mentionnent que les Hospitaliers sont les bénéficiaires de la dîme de Pilvarnier. Une charte datée de 1290 mentionne qu'une certaine dame Alice de Barville se donne de corps et de biens à la maison de l'hopital de Pilvarnier. Cette maison a donc été fondée entre ces deux dates. En 1474, le domaine de la commanderie sera vendu au roi de France, Louis XI(5), qui désirait en faire un relais de chasse.

On ne connait pas exactement la date d'installation de l'Ordre de l'Hopital dans le hameau de La Donaison, au sud de la paroisse de Sury-aux-Bois. On sait juste qu'au 16e siècle, le domaine était constitué de 27 arpents de prés, 700 arpents de terre labourable et 2000 arpents de bois de haute futaie.

On ne connait pas non plus avec exactitude la date d'installation des Hospitaliers à la Roche-Liphard, hameau au nord de Dourdan. Au 16e siècle, le domaine était constitué d'une maison, d'une chapelle et de 45 arpents de terres. Dans la 2e moitié du 18e siècle, la chapelle et la maison ont disparu et il ne reste que 28 arpents de terre qui sont affermées à un tenancier.

A Fontenette, les Hospitaliers possédaient 260 arpents de terres, ainsi qu'une chapelle dédiée à Saint-Blaise. En 1495, il est mentionné dans un procès verbal de viste prieurale que la chapelle est "fort vieille".

Notes :

(1)Adèle, Alix ou Alice de Champagne, est la fille de Thibaut IV, comte de Champagne et de Blois, et de Mathilde de Carinthie. Elle est née vers 1140 et morte le 4 juin 1206 à Paris. En 1160, elle épouse le roi Louis VII de France.

(2)Ce village faisait partie du domaine royal qui appartenait à la Reine Adèle de France après qu'elle eut échangé ce domaine contre celui d'Artenay avec le chapitre Saint-Aignan d'Orléans. A l'époque, le village portait aussi le nom de Chalou-la-Reine.

(3)En fonction des régions, un arpent valait plus ou moins 50 ares.

(4)Le muid est une ancienne mesure de capacité, de valeur variable suivant les époques, les régions, et la nature des marchandises mesurées. Pour les matières sèches (avoine, sel,...), un muid valait entre 1,8 et 4 m3. Pour des matières liquides (vin,...), il valait entre 130 et 700 litres en fonction des époques et des régions.

(5)Louis XI "le Prudent" est roi de France de 1461 à 1483. Il est le fils de Charles VII et de Marie d'Anjou. Il est né le 3 juillet 1423 à Bourges et mort le 30 août 1483. Le 24 juin 1436, il épouse Marguerite, fille de Jacques 1er, roi d'Écosse.


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Les commanderies du Grand Prieuré de France"(lien sur archive.org - volume 1 - lien sur archive.org - volume 2)
    Eugène Mannier, 1872
  2. "Les Hauts-Lieux Templiers"
    Daniel Gaillard ; Editions Lacour-Rediviva 2005
  3. "Sur les pas des Templiers à Paris et en Ile de France"
    Michel Dumontier; Editions Copernic 1979
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017