La commanderie de Chojnice

Pologne, Województwo Pomorze

Pologne, Voïvodie de Poméranie, à environ 60 km au sud de Bytów, ville de Chojnice.

Reconstitution de la cité médiévale de Chojnice
La ville médiévale de Chojnice
Source : Zamki i Obiekty Warowne - Pomorza Gdańskiego
A: Le lac "Zielone" ; B: Le lac "Jeleńcz" ; C: Le fossé
1: La Porte du "Moulin" ; 2: La muraille garnie de 22 tours ; 3: La porte "Teutonique" ; 4: L'Hôtel de ville ; 5: La porte de Gdańsk; 6: La porte de Czluchów, porte principale; 7: L'église paroissiale; 8: La commanderie teutonique.

On ne connaît pas exactement la date de création de Chojnice, mais des fouilles archéologiques menées il y a quelques années à proximité de l'église paroissiale, ont permis de découvrir les fondations d'une maison forte - ou d'un château - qui pourraient être datées du 11ème ou du début du 12ème siècle.
On sait aussi que les premiers ducs de Pomérélie(1) (ou Poméranie de Gdańsk) sont arrivés dans la région dans la première moitié du 12ème siècle, ce qui pourrait correspondre avec la datation des fouilles.

Le premier document qui mentionne Chojnice est daté de 1275. Il s'agit d'une lettre rédigée par le duc Mściwój II(2) adressé au couvent des Augustiniens situé dans le village de Swornegacie(3), dans lequel est mentionné le nom de "Mislibous Malowy de Choyniz" comme habitant de Chojnice.

Après la conquête de la Pomérélie(4) par l'Ordre Teutonique en 1308, toute la région tombe peu à peu sous leur contrôle, et il en est de même pour Chojnice qui tombe pleinement sous leur coupe dans les premiers mois de 1309.

Dès ce moment, des travaux d'agrandissement, de développement et de protection sont diligentés par l'Ordre. C'est ainsi qu'il va, dans un premier temps, faire construire une maison fortifiée près des berges du lac "Zielone", à l'emplacement sans doute d'une ancienne petite fortification, voire d'un gród(5). Cette maison sera directement rattachée administrativement à la forteresse de Człuchów, distante d'une quinzaine de kilomètres à l'ouest.

Ensuite, l'Ordre va entamer des travaux de fortifications de la ville en l'entourant d'un imposant mur d'enceinte flanqué d'une vingtaine de tours et de trois grandes portes fortifiées, dont la plus imposante est la "porte de Człuchów".

Chojnice - La porte de Czluchów
Chojnice - La porte de Czluchów
Source : Wikimédia Commons

En 1346, Chojnice reçoit une charte de privilège qui lui octoie un statut de ville à part entière. Cette date est cependant contestée, car il semblerait qu'il existe un document antérieur, daté du début du 14ème siècle, mentionnant un certain Reynard comme bourgmestre ainsi que deux frères, Frick et Jan Saxo, comme citoyens de la cité. D'après ce document, il semblerait alors que la ville ait pu être fondée plusieurs années auparavant par Przemysł II, le successeur de Mściwój II et futur roi de Pologne.

Placée sous l'égide d'un gouverneur dépendant de Człuchów, la ville va continuer de se développer tout au long des 14ème et 15ème siècles. A la fin du 14ème, le gouverneur organise une compagnie d'arbalétriers parmi les habitants de la ville pour en assurer la protection. Au 15ème siècle, on voit l'émergence de guildes, comme celles des boulangers, bouchers, cordonniers, tisserands, forgerons,...

Le développement de la ville vient aussi de son emplacement sur la "Via Marchonis", la voie qui relie les territoires de l'Ordre au Brandeburg et au reste de l'Europe. Chojnice était la première ville teutonique que les croisés d'Europe de l'ouest atteignaient sur le chemin de Malbork et de Königsberg, pour participer aux combats contre les Lituaniens et les autres peuplades de l'est.

Ce développement prendra fin au début du 15ème siècle, lorsque les tensions avec le royaume de Pologne arriveront à leur comble. A ce moment, Chojnice deviendra une base militaire de l'Ordre, d'où partiront des expéditions militaires vers les régions de Grande Pologne et de Krajna(6).

Après la défaite de l'Ordre à Grunwald en 1410, la ville tombe aux mains de l'armée polonaise, mais en 1411, à la signature du traité de Toruń(7), elle est rendue à l'Ordre. En 1433, c'est une armée hussite(8) qui assiège la ville, s'en empare et la dévaste.

En 1440, les notables de la ville demandent officiellement à faire partie de "La Ligue de Prusse"(9), mais en 1446, ils renoncent à faire partie de cette ligue. En 1454, une des premières batailles de la "Guerre de Treize Ans"(10) se déroule sous ses murs et voit la victoire de l'Ordre Teutonique contre une armée polonaise. En 1466,à la fin de cette "Guerre de Treize Ans", la cité est à nouveau assiégée et prise définitivement par l'armée polonaise.

Notes :

(1)Les premiers ducs de Pomérélie (ou Poméranie de Gdańsk), sont issus de la dynastie créée par Sobiesław 1er Gdański, premier duc cité dans les archives, né vers 1130 et mort vers 1177. D'après les textes, Sobiesław était un comte palatin à la cour du roi Bolesław III Krzywousty (Bouche-torse) et aurait reçu cette région en récompense des services rendus à la dynastie royale des Piast. A la mort de Sobiesław, c'est son fils Sambor 1er Gdański qui lui succède et perpétue la dynastie qui sera alors connue par la suite sous le nom de "Samborides".

(2)Mściwój II (Mszczuj, Mściwoj, Mściwuj ou encore Mestwin) est duc de Pomérélie de 1270 à sa mort en 1294. Il est le fils du duc Świętopełk II Wielki (le Grand) et d'Eufrozyna Odonic. En 1275, il se marie avec Eufrozyna Opolska (d'Opole). Il meurt à Gdańsk le 25 décembre 1294.

(3)Le nom de ce village est mentionné pour la première fois en 1272 dans une lettre que le pape Grégoire X envoie à Friedrich von Hausen, évêque teutonique de Chełmno à propos de l'installation de ces Augustiniens dans le village.

(4)Au début du 14e siècle, la Pologne commence sa réunification sous l'égide du futur roi Władysław IV Łokietek. La mort de Mściwój II, duc de Pomérélie, à la fin du siècle précédent n'a en rien aidé le futur roi dans ses projets. En 1308, Władysław IV Łokietek, occupé à instaurer la paix au sud du pays, envoie un certain Bogusza comme gouverneur royal de Pomérélie à Gdańsk. Au début du mois de juillet de la même année, une révolte des habitants de la cité, menée par la puissante famille des Święca (Święca était voïvode -ou gouverneur- de la Pomérélie) avec l'aide des troupes d'Henry 1er, Margrave de Brandebourg, oblige Bogusza et ses troupes loyales au roi, à se réfugier dans le château.
Suite à l'avis de son prieur dominicain, Bogusza se résoud à demander de l'aide à l'Ordre Teutonique pour l'aider à mater la révolte et chasser les troupes du Brandenbourg. Au milieu de l'automne, une troupe de 100 chevaliers teutoniques et de plus de 200 hommes d'armes, arrive au château pour aider Bogusza. Le 13 novembre, cette troupe teutonique déferle dans la ville et extermine tout sur son passage. Si les chroniqueurs germaniques de l'époque parlent de quelques centaines de morts, les chroniqueurs polonais parlent eux de plus de 10000 morts.
Cet anéantissement de la ville sera le début de l'installation du pouvoir teutonique dans ce duché et sera aussi un des faits qui amènera au conflit ouvert entre la Pologne et l'Ordre et à la fameuse bataille de Grunwald en 1410.

(5)Un gród est un ensemble de fortifié en terre et en bois, souvent un petit village de quelques maisons ceinturé d'une palissade, avec ou sans tour de guet.

(6)La Krajna était une région historique de Pologne située à l'intersection des régions modernes de Poméranie Occidentale, Poméranie (de Gdańsk), Grande Pologne et Cujavie-Poméranie, au sud-ouest de Chojnice.

(7)Il s'agit du premier traité de paix de Toruń signé le 01 février 1411 entre l'Union de Pologne-Lituanie et l'Ordre Teutonique mettant fin à une guerre de deux ans, entre 1409 et 1411. Suite à cet accord de paix, l'Ordre Teutonique renonce à ses prétentions sur la province lituanienne de Samogitie pour la durée du règne du roi de Pologne Władysław II Jagiełło et du grand-duc de Lituanie Vitold le Grand. La Pologne obtient le territoire de Dobrzyń et son allié de Mazovie obtient le territoire de Wkra. En revanche, la Pomérélie et les possessions prussiennes prises par le roi de Pologne à l'été 1410, suite à la bataille de Grunwald, sont rendues à l'Ordre.

(8)Les hussites sont les adeptes d'un mouvement religieux fondé par Jean Hus, un prédicateur tchèque du début du 15e siècle. Adepte de la pensée de John Wycliff, il prêche le retour à une Église apostolique, spirituelle et pauvre. Il soutient que la réforme de l'Église doit passer par le pouvoir laïc, propos qui trouvent un écho favorable dans la noblesse, qui y voit l'occasion de s'approprier les biens ecclésiastiques. Jean Hus est excommunié en 1411, mais veut se rendre en 1414 au concile de Constance pour y défendre ses opinions. Il y sera arrêté, condamné et conduit au bûcher le 06 juillet 1415.
Son exécution va provoquer un énorme soulèvement de la noblesse et du peuple tchèque, ainsi que dans les régions avoisinante contre l'autorité du pape et contre celle de Sigismond de Luxembourg, roi de Bohême et futur empereur germanique, fidèle au pape. Il va s'ensuivre, entre 1419 et 1436, cinq croisades contre ce mouvement réformateur, qui mettront à feu et à sang une partie de la Pologne et de la Tchéquie.

(9)La Ligue de Prusse, connue aussi comme "Ligue contre la violence", est un accord conclu entre 53 seigneurs et 19 villes de Prusse le 14 mars 1440 à Marienwerder (Kwidzyn) qui voulaient s'affranchir de l'autorité tyrannique des chevaliers teutoniques. En 1454, ces villes et seigneuries déclarent la guerre à l'Ordre Teutonique et se mettent sou sla protection du roi de Pologne Casimir IV. La guerre qui s'en suivra sera connue comme "Guerre de Treize Ans".

(10)Il s'agit de la guerre de 13 ans, une nouvelle guerre entre l'Ordre Teutonique et la Pologne de 1454 à 1466. Elle s'est achevée par la victoire de la Pologne et le 2e traité de Toruń signé par les deux parties en 1466.

    


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Zamki i Obiekty Warowne - Pomorza Gdańskiego"
    Agnieszka i Robert Sypek; Almapress
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 1997-2018