La maison de Gilsdorf

Contributeur : Bernard Boubel

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du site (page actuelle)
  2. banque d'images (pas d'images disponibles actuellement)
Grand-Duché de Luxembourg, district et canton de Diekirch, agglomération de Bettendorf

Grand-Duché de Luxembourg, district et canton de Diekirch, agglomération de Bettendorf, à environ 3 km à l'est de Diekirch.

C’est une des deux propriétés de bien-fonds de la maison principale de Roth que l’on retrouve dans les archives officielles restantes de Roth.
Les Templiers devaient posséder une ferme d’importance car aménagée avec une maison fortifiée et un étang creusé en agrandissant le lit de la Sûre, pour en faire une pêcherie comme souvent ils le faisaient. On trouvait aussi au lieu dit Heischel un moulin.

En 1544 L’abbé J.Berthels dans l’ouvrage "Historia Luxemburgensis" décrit les ruines de cette maison fortifiée en parlant d’un couvent délabré et Julien Vannérus rapporte que lors du changement du lit de la Sûre en 1780 pour combatre les inondations, on a constaté que le lit de la rivière était creusé si profond devant ces ruines qu’il y resterait toujours un point d’eau.
Un peu plus tard pendant les travaux, on mit à jour le cercueil d’un chevalier tout habillé mais son état s’est rapidement dégradé et l’épée ainsi que les éperons furent gardés par les ouvriers. Ces faits sont racontés par D.C. München dans "Versuch einer kurzgefassten statistisch bürgerlichen Geschichte des Herzogtums Lützelburg".
Une cinquantaine d’années plus tard, il ne restait plus qu’un tas de ruines dont les habitants retiraient des pierres de construction.

La ferme de Gilsdorf, le moulin de Heischel et les dimes du lieu passèrent en 1312 aux Hospitaliers de St. Jean (Schröll Jos dans "Historische wie auch industrielle Handels-Statistik der Stadt Diekirch").
Il existait une histoire locale qui faisait état d’un puits de plus de 600 mètres qui reliait la ferme à la ville de Diekirch et cette histoire était si tenace que même Jean l’Evêque de la Basse Moûturie ( Itinéraire du Luxembourg Germanique 1844) tenta avec quelques notables une descente dans ce puits, et ne réussit une descente que de quelques dizaines de mètres, mais cela montre bien que le puits était encore présent.
En 1773 les chevaliers de St Jean possédaient encore sur les registres les ruines de l’ancienne ferme, le moulin, 1 jardin, 50 journaux de terres arables et de pâturages et 11 prés.


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Biographie nationale du pays de Luxembourg : Fascicule 21"
    Jules Mersch; Imprimerie Victor Buck SARL, 1975
  2. "Bulletin des Amis de l'Insolite - Les Templiers en Luxembourg"
    Les Amis de l'Insolite ; 2002
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017