La Bataille de la Corne de Hattin en 1187

Les prémices :
Malgré la trève signée avec Saladin, un aventurier, Renaud de Châtillon attaque une caravane de pélerins en route du Caire vers Damas . Saladin demanda officiellement la restitution du butin et des prisonniers aux seigneurs francs, mais ceux-ci refusèrent de l'entendre . Saladin se considéra dès lors délié de l'obligation de respecter la trève .
En mars, il réunit ses troupes et marcha vers Montreal et Kérak qu'il dévasta. Il prit ensuite la direction du Nord en direction du Comté de Tripoli, mais en chemin, il rencontra une délégation franque se rendant à la cour de Raymond III .
Cette délégation était composée entre autres des Maitres du Temple, Gérard de Ridefort, et de l'Hopital, Roger des Moulins .
Passant outre les recommandations du Maître de l'Hopital, Gérard de Ridefort entraina les francs à l'assaut et se firent mettre en pièce . Tous les Templiers survivants furent capturés et décapités à l'exception du Maître Gerard de Ridefort qui réussit à fuir .

La bataille :
Les barons francs, devant le danger représenté par Saladin, oublièrent pour un temps leurs dissensions et réunirent leurs forces pour affronter les musulmans .
Une troupe de plus de 2000 chevaliers et 30000 piétons démarra de Saphorie en direction de Tibériade, assiégée par Saladin .
Saladin se porta à la rencontre des francs vers Miskinah ou des escarmouches eurent lieu .
Les barons francs décidèrent alors de laisser Tibériade et d'aller se retrancher autour des points d'eau près de Hattin . L'armée musulmane manoeuvra de façon telle que le soir du 03 juillet, les francs durent se retrancher, sans eau et sans pouvoir s'abriter du soleil sur le piton basaltique de la Corne de Hattin, à 5 km des sources .
Le matin du 04 juillet, plusieurs charges eurent lieu pour tenter de briser l'encerclement musulman, mais chaque fois sans effet . Les francs perdirent énormément d'hommes et de chevaux lors de ces charges désespérées .
Seuls quelques chevaliers de l'arrière garde réussirent à s'échapper du piège, tandis que le reste de l'armée franque succombait sous les assauts de Saladin .
La plupart des barons furent capturés et relachés par après contre une forte rançon . Les autres prisonniers non rançonnables furent vendus comme esclaves, tandis que les Templiers et Hospitaliers capturés furent décapités sur le champ . Considérés comme ennemis redoutables par Saladin, il ne pouvait pas se permettre de les voir reprendre les armes contre lui .
Seul le Maître du Temple échappa au funeste sort de ses compagnons et fut emprisonné .
En plus du désastre d'avoir perdu toute son armée, la chrétienté perdit aussi lors de ces combats, la Vraie-Croix qui disparut à jamais .

Après cette défaite, presque tout le royaume de Jerusalem tomba aux mains de Saladin et finit par se résumer à la seule ville de Tyr et quelques places fortes à l'intérieur des terres .

Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017