Konrad von Feuchtwangen (12??-1296)

Source : Agnieszka Staf

Maître de l'Ordre de 1297 à 1303

Il est originaire de Franconie, du petit village de Feuchtwangen situé entre Ansbach et Dinkelsbühl, mais on ne sait rien sur sa famille. La seule information à ce sujet est peut-être un indice incertain sur sa soeur qui, comme la fameuse Recluse, s’est laissé emmurer dans une cellule et y a passé sa vie dans une ambiance de sainteté. On lui attribuait le don de voyance et on dit qu’elle a prédit la grande défaite de 1260 que les Samogitiens aidés des Lithuaniens ont infligé aux Teutoniques, à proximité du village de Durba (Dürben) en Livonie.

Si on en croit les documents, Konrad von Feuchtwangen se trouve dans les rangs de l’Ordre en 1259. Il y est mentionné comme commandeur de la région d’Autriche. Il disparaît ensuite de tous les documents pour une période de 20 ans, avant de réapparaître au même poste en 1279.
La nouvelle des problèmes de l’Ordre en Prusse et en Livonie, après la mort inattendue des maîtres régionaux, trouve Konrad dans la commanderie de Marburg. Il se precipite alors pour prendre part du chapitre général convoqué en Allemagne, où on constate qu’il faut fusionner les fonctions de grand maître de Prusse et de Livonie. Cette nouvelle fonction lui est alors confiée.
Konrad commence sont travail en essayant de renforcer la discipline sur les terres qui lui sont soumises en Prusse et en Livonie. Il se rend en Prusse pour mettre en application ses nouvelles idées et après un court séjour à Papowo et Toruń (Thorn), il convoque le chapitre prussien à Elbląg. Il fait quelques changements dans les fonctions locales et organise une vaste opération militaire contre les Semigallois. Après, il constate qu’il n’est plus capable d’exercer ses fonctions et démisionne de sa charge. Il veut probablement revenir en Autriche ou en Allemagne où il se sent mieux, mais l’autorité de l’Ordre refuse cette démission dans son entièreté. Il est néanmoins libéré de sa charge de grand maître de Prusse, mais reste grand maître de Livonie.
Konrad part en Livonie avec 34 frères et reste là-bas un an et demi en luttant aux côtés du nouveau maître de Prusse, Konrad von Thierbergiem, contre les Semigallois appuyés par les Lithuaniens. Au printemps 1282, fatigué par la guerre, Konrad démissionne une deuxième fois et cette fois, l’autorité de l’Ordre accepte sa demande. Quelques mois plus tard, il revient dans sa Franconie natale où il devient commandeur régional, mais il ne peut pas jouir longtemps du calme. En 1287, il est obligé d’accepter la fonction de grand maître de la province d’Allemagne et de partir ensuite avec la troupe commandée par le grand maître de l’Ordre, Burchard von Schwanden en Terre Sainte, pour secourir Acre, menacé par les musulmans.

Le siège d’Acre commence le 6 avril 1291 et dure un mois. Malgré les sacrifices des défenseurs, le destin de cette dernière forteresse des croisés est jugé et Konrad von Feuchtwangen le sait très bien. Quand le grand maître Burchard von Schwanden se démet de ses fonctions et qu'Henri von Bonlant, élu à sa place, meurt en défendant la ville, Konrad prend le commandement des troupes teutoniques. Au moment où les musulmans entrent dans la ville, il évacue ses hommes vers le port, les fait embarquer en toute securité sur des navires vénitiens et part en Europe. En prenant le large, Konrad aurait dit que les Teutoniques allaient se venger sur les infidèles en Prusse et en Livonie.

Le chapitre général de l'Ordre Teutonique se réunit à Venise, devenue capitale temporaire de l’Ordre. Conformément aux attentes Konrad y est élu grand maître en automne 1291. Pour les Teutoniques, le temps de repos arrive et ils tentent d’en profiter pour consolider leur pouvoir en Prusse et en Livonie. Sans doute déjà en quittant Acre, Konrad von Feuchtwangen pense à déménager la capitale de l’Ordre en Prusse. Pendant son règne, on commence des travaux d'aggrandissement du château de Malbork (Marienburg).

Konrad von Feuchtwangen passe la majorité du temps de son règne en missions diplomatiques différentes, dont les grands maîtres teutoniques se sont habituellement chargés. Il s’intéresse aussi aux affaires de l’Ordre en Prusse, où il arrive en été 1296.
Il meurt le 4 juillet à Prague, lors de son chemin de retour vers Venise. Il est enterré à Dobrowitz, mais sa depouille sera déplacée plus tard à Trzebnica en Silésie, où se trouve son tombeau avec l'inscription:"Conradus Feuchtwangen magister generalis Ordinis Teutonici septem annis ordini gloriose prefuit in Bohemia Dragoviciis circa annum 1296 mortuus hic sepultus quiescit.".


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Poczet Wielkich Mistrzòw Krzyzackich"
    Pawel Pizunski; Wydawnictwo "Arenga"
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 1997-2018