La Commanderie de La Rochelle

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du site (page actuelle)
  2. la banque d'images (pas d'images disponibles actuellement)
France, département de la Charente-Maritime

France, département de la Charente-Maritime, ville de La Rochelle.

A l'origine modeste bourgade de pêcheurs, La Rochelle se développa rapidement sous l'impulsion des Ducs d'Aquitaine qui voulaient créer à son emplacement un nouveau port suite au démembrement de celui de Châtelaillon(1) en 1131.

On ne connaît pas avec exactitude la date de l'implantation des Templiers à La Rochelle, mais ce devait être dès le début du développement de la ville, car en 1139, Aliénor d'Aquitaine, alors reine de France et duchesse d'Aquitaine fait plusieurs dons aux Templiers installés en ville dont des moulins ainsi que plusieurs privilèges.

Un acte de 1205 mentionne le nom de plusieurs Templiers résidant à La Rochelle, dont frère Elie de Burzac, le commandeur.
Les Templiers occupaient un vaste terrain clos au centre de la ville, comprenant une maison, une chapelle et plusieurs dépendances. La commanderie se développe rapidement et les dons affluent de plusieurs seigneurs, du plus petit seigneur local jusqu'au roi d'Angleterre. Leurs domaines s'étendent dans et hors de la ville, dans plusieurs communes et paroisses.

Excellents administrateurs terriens en plus de leurs autres qualités, les Templiers s'associent avec plusieurs abbayes et font creuser des canaux qui mettront en valeurs les marais qu'ils possèdent dans la seigneurie de Marans. En outre, les Templiers de La Rochelle exercent des activités bancaires et commerciales pour le compte du Roi d'Angleterre, Jean Sans Terre et son successeur Henry III. Ils servent notamment d'intermédiaires pour le règlement des dépenses dues à la défense des domaines poitevins.

Au cours de la guerre franco-anglaise qui se déroule au 13ème siècle, les Templiers obtiennent du roi d'Angleterre des lettres de sauvegarde qui leur permettent de poursuivre leurs activités commerciales, et notamment le négoce du vin vers l'Angleterre et la Flandre.
Au 13ème siècle, la puissance et l'opulence des Templiers leur font avoir des soucis avec les bourgeois de la ville et même avec le Roi d'Angleterre. Celui-ci demande même l'arbitrage du pape pour régler ses conflits avec l'Ordre.

Le dernier commandeur templier de La Rochelle était frère Guillaume de Legé. Arrêté en 1307 lors de la grande rafle commandée par Philippe le Bel, il avouera lors de son interrogatoire avoir 80 ans, être frère sergent et avoir été reçu dans l'Ordre vers 1245 à l'âge de 18 ans.
Il aura été commandeur de La Rochelle pendant près de 40 ans, car le premier acte le mentionnant comme tel est daté de novembre 1269.

Archivolte d'une des fenêtres

Affectée comme les autres commanderies de la région par la Guerre de Cent-Ans, la commanderie de La Rochelle perdra de sa puissance au fil du temps, pour ne rétablir sa situation qu'au milieu du 15ème siècle, sans toutefois retrouver sa superbe d'autrefois.

Lors des guerres de religion qui se dérouleront durant la deuxième moitié du 16ème siècle, la chapelle de la commanderie sera saccagée et presque entièrement détruite quelques années plus tard, vers 1573.

Plusieurs sources du 18ème et du 19ème siècle nous montrent la lente destruction de la chapelle exercée par le temps et les hommes.
Petit à petit au cours des siècles, les bâtiments de la commanderie seront démolis chacun à leur tour et remplacés par de nouvelles constructions.

Seul vestige restant de la chapelle, l'archivolte d'une des fenêtres a pu être conservée et se trouve dans un musée(2) de La Rochelle ainsi que des fragments de tombes et de sarcophages découverts lors de travaux effectués dans le cimetière de la commanderie.

Notes :
(1)Vers la fin du 10ème siècle et au début du 11ème, les ambitieux seigneurs de Chatelaillon, Eble II et son fils Isembert, provoquent Guillaume d’Aquitaine par une politique d’expansion. Il résultera de cette politique l’invasion militaire du territoire de Châtelaillon par Guillaume IX d’Aquitaine, comte de Poitou. En 1131, Guillaume d’Aquitaine reprend la forteresse de Châtelaillon et c’est le début de la décadence de la chatellenerie qui va profiter au développement du nouveau port de La Rochelle.
(2)Ces fragments sont exposés dans la collection lapidaire du Musée d'Orbigny-Bernon
Photo publiée avec l'aimable autorisation des responsables de ce musée

pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Les Commanderies des Templiers et des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem en Saintonge et en Aunis"
    Anne-Marie Legras; Editions du Centre National de Recherche Scientifique 1983
  2. "Les Templiers dans le Sud-Ouest"
    Jacques Dubourg; Editions Sud Ouest 2001
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017