La commanderie de Le Guéliant

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du site (page actuelle)
  2. la banque d'images
France, département de La Sarthe

France, département de La Sarthe, à environ 37 km au nord de Le Mans, commune de Moitron-sur-Sarthe.

Fondée au cours dans la première moitié du 12ème siècle, elle devient rapidement une commanderie de première importance dans la région du Maine et de l'Anjou.

Les bâtiments de la commanderie s'élèvent sur les rives de la Sarthe. A l'origine, entourée par la rivière, par un mur et des douves, l'accès se faisait par un pont-levis flanqué de deux tours fortes.
Ce pont levis, ainsi que ses tours de protection ont aujourd'hui disparu, de même que la mare qui se trouvait au centre de la cour et les fossés qui la reliaient à la Sarthe.

De la commanderie originelle, il reste actuellement la maison du commandeur, la chapelle et un grand bâtiment qui faisait sans doute office de dortoir et de salle du chapitre qui porte actuellement le nom de "Le Temple".
La chapelle date de la fin du 12ème siècle. Elle se présente sous la forme d'une longue et étroite nef, d'environ 15m sur 5m, et se termine par une abside semi-circulaire.
La porte principale de la chapelle est ornée d'une voûte en plein cintre rehaussée d'une archivolte. La voûte de la chapelle était en bois et vient d'être complètement restaurée par la propriétaire des lieux.
Aux environs de la moitié de la chapelle, les murs conservent encore les traces du jubé qui séparait la chapelle en deux parties. De l'autre côté du jubé vers l'autel, le mur nord est encore muni d'une petite poterne permettant l'accès à cette partie de la chapelle aux seuls templiers. Cette poterne donnais sans doute dans le cimetière et permettait aux templiers de rejoindre l'église sans passer par la partie utilisée par les villageois.
Toujours dans ce mur nord, à gauche de l'emplacement du jubé, on peut retrouver des traces de fresques murales représentant des figures équestres et aussi des figures religieuses.
La chapelle était éclairée par plusieurs étroites fenêtres de type roman. 3 se trouvaient dans l'abide semi-circulaire (une est encore murée), 3 dans le mur sud et une dernière au dessus de la porte d'entre principale.
A l'intérieur, on peut encore y voir des moulages grandeur nature des pierres tombales originales de deux commandeurs hospitaliers qui y ont été enterrés : Jehan le Pelletier et Guillaume de Saint-Mars.
Une troisième pierre tombale, originale celle-là, ornée uniquement d'une croix gravée dans un cercle évidé était sans doute la pierre tombale d'un frère du temple qui était enterré dans le cimetière à l'extérieur de la chapelle.

Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017