Le château de Lidzbark

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du site (page actuelle)
  2. la banque d'images
Pologne, Województwo Warminsko-Mazurskie

Pologne, Voïvodie de Varmie-Mazurie, ville de Lidzbark Warmiński, à environ 50 km au nord-est d'Olsztyn, 100 au sud-est de Kaliningrad.

Une dizaine d'années après leur arrivée sur les terres de Chełmno(1), les chevaliers Teutoniques commencent la conquête des terres des tribus Prusses situées à l'est de la Vistule. Vers 1240, après de féroces combats, ils s'emparent d'une place nommée "Lecbark". Endroit d'importance stratégique, l'Ordre y fait construire un poste avancé doté d'une tour de guet en bois.

Suite à sa politique de contrôle des nouveaux territoires conquis, l'Ordre teutonique transfére ce village sous l'autorité de l'évêque de Warmie.

Rapidement, un nouveau village s'installe à proximité de ce fortin, et en 1308, Eberhard de Nysa(2), évêque de Warmie, octroie le statut de ville à cette colonie et favorise l'arrivée et l'installation de nouveaux colons venus de Silésie.

Dans la deuxième moitié du 14e siècle, l'évêque fait débuter les travaux de construction d'un château en briques pour y établir le siège de son évêché.
Le château est érigé sur un petit promontoire au confluent de deux rivières, la Symsarna et la Lyna. La construction se fait sur le plan classique d'un quadrilatère comprenant un château et une basse-cour.

La première phase de construction du château se déroule entre 1350 et 1355, sous la direction de l'évêque Jean de Meissen(3). Ses successeurs, Jean Stryprock(4) et Henry Sorbom(5) poursuivront les travaux.

A la fin du 14e siècle, le château, qui représente un carré presque parfait de 48m de côté, est pratiquement terminé. Les différentes ailes sont aménagées pour répondre aux besoins du statut du château avec un dortoir, une chapelle, les appartements de l'évêque, une salle capitulaire, un réfectoire, mais aussi des greniers, des caves, une brasserie, des cuisines, une boulangerie, une armurerie, une salle de gardes,...

Trois des angles du château sont surmontés de petites tours carrées. Dans l'angle nord-est, se trouve une grosse tour saillante qui domine l'ensemble. Un mur crénelé recouvert d'un toit faisait la jonction entre ces différents éléments. Des douves imposantes complétaient le système défensif du château.

Parallèlement au développement du château, la cité s'étend également et s'entoure d'imposantes fortifications de plus de 1000 m de longueur qui en font l'un des endroits les mieux fortifiés de Prusse. Ces remparts étaient constitués d'un mur de 5m de haut, de plusieurs tours de guet et de portes fortifiées. Différents travaux de rénovation et d'amélioration ont augmenté la hauteur des murs jusqu'à 7m.

La première guerre(6) entre l'Ordre teutonique et le roi de Pologne a relativement épargné la Warmie et le château de Lidzbark. La seconde guerre(7) entre l'Ordre et la couronne polonaise aura un tout autre impact sur la ville et le château.

Assiégé en bonne et due forme, l'évêque Francis Kuhschmalz(8) doit se résoudre à remettre le château aux troupes polonaises qui y laisssent une garnison de mercenaires tchèques.

En 1461, l'évêque Paul Legendorf(9) récupère le siège de son diocèse, mais reste sous la protection du roi de Pologne avec qui il signe un traité de paix indépendant en 1464. L'Ordre Teutonique viendra mettre le siège devant le château, mais ne parviendra pas à y pénétrer. Le traité de Toruń signé à l'issue de cette guerre attribuera toute la Warmie à la couronne polonaise.

En 1520, au cours de la dernière guerre(10) entre l'Ordre et la Pologne, le château est à nouveau assiégé par l'armée teutonique, mais la défense héroïque de la garnison polonaise empêche sa capture.

Après ces périodes de guerre, le château restera siège de l'évêché de Warmie et chacun de ses occupants le transformera pour arriver au château que nous connaissons actuellement.

Notes :
(1)L'Ordre Teutonique est arrivé en Mazovie à la demande du duc Konrad Mazowiecki vers 1226-1228.
(2)Eberhard de Nysa est évêque de Warmie de 1301 à 1326. Il naît vers 1250 et succède à Henry Fleming.
(3)Jean (ou Johannes) de Meissen est évêque de Warmie de 1350 à 1355. Son élection provoqua quelques heurts entre l'Ordre Teutonique et le pouvoir ecclésiastique de Warmie. Il s'efforcera de rendre l'évêché indépendant de l'Ordre, mais sans y parvenir.
(4)Evêque de Warmie de 1355 à 1373.
(5)Evêque de Warmie de 1373 à 1401.
(6)Guerre entre l'Ordre Teutonique et une coalition polonaise et lituanienne entre juin 1409 et février 1411, au cours de laquelle, le roi de Pologne Ladislas Jagiello remporta une importante victoire à Grunwald (1410). Elle s'est achevée par la victoire de la Pologne et la signature du premier traité de Toruń le 01 février 1411.
(7)Aussi appellée "Guerre de 13 ans" qui dura de 1454 à 1466. Elle s'est achevée par la victoire de la Pologne et la signature du deuxième traité de Toruń.
(8)Evêque de Warmie de 1424 à 1457.
(9)Evêque de Warmie de 1458 à 1467.
(10)Guerre qui dura de 1519 à 1521. Elle fut désastreuse pour l'Ordre Teutonique qui demanda une trêve de 4 ans à la Pologne et se solda par la signature du Traité de Cracovie en 1525. Suite à cette guerre, l'Ordre perdit pratiquement tout pouvoir et se sécularisa. Le grand maître de l'époque, Albert de Brandebourg, se soumit au roi de Pologne et lui rendit "l'Hommage Prussien" à Cracovie au moment de la signature du traité, faisant de lui un vassal de la couronne.

pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Zamki i Obiekty Warowne - Warmii i Mazur"
    Agnieszka i Robert Sypek; Almapress
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017