Le Château de Malbork - Capitale de l'Ordre Teutonique

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. Présentation du site
  2. Le château haut - première étape
  3. Le château haut - deuxième étape (page actuelle)
  4. Le château moyen
  5. Le château bas (Basse Cour)
  6. La période polonaise
  7. La période prussienne
  8. la banque d'images

La conquête de la Poméranie "Gdanskienne" et la situation de plus en plus difficile des ordres chevaleresques en Europe(1) sont les deux raisons principales du transfert de la maison principale de l'Ordre Teutonique de Venise à Malbork en 1309.

Il faut donc effectuer des changements qui permettront d'adapter le château d'un commandeur régional en siège central du pouvoir de l'Etat Teutonique et en résidence pour le grand-maître de l'Ordre et sa cour.
Il faut préparer les appartements pour le grand-maître et les membres du chapitre général, agrandir la chapelle et la salle capitulaire, construire des logis et une chapelle pour les chevaliers visiteurs.

Les travaux durent quelques dizaines d'années et ne se limitent pas à la modification du château déjà existant. On décide de construire plusieurs nouveaux bâtiments sur le terrain du château-bas et de déménager les communs encore plus loin vers le nord. De cette manière, le château-moyen se dresse à la place du château-bas initial, à côté du château-haut. Ces deux parties, jusqu'à cet instant séparées par des douves, sont maintenant reliées et entourées par des murs et de nouvelles douves.

Luther von Braunschweig(2), grand-maître et aussi grand réformateur de l'Ordre, qui avait un goût artistique très raffiné, donne une nouvelle impulsion aux travaux déjà commencés. Son successeur, Dietrich von Altenburg(3) montre aussi beaucoup d'énergie et continue la reconstruction avec ardeur.

Le château de Malbork est appelé pour la première fois siège principal de l'Ordre "domus principalis Castri sancte Marie" en 1309 dans la charte privilège éditée pour le Vieux Toruń par Heinrich von Plotzke.(4)
En 1312, on effectue le déménagement du chapitre général ainsi que du grand-maître de Venise à Malbork. Tout le monde s'installe dans le château-haut où on prépare un dortoir et un réfectoire provisoires pour les frères et les serviteurs.

Pendant les années 1315-1325, on reconstruit la salle du chapitre, deuxième pièce en importance après la chapelle dans le château. Le nouveau rôle de Malbork demande que cette salle soit beaucoup plus représentative. On la surélève et agrandit en la réunissant à la salle de l'infirmerie qui se trouve à côté, à l'est.
Trois colonnes très élancées et l'élégance de la décoration modeste donnent à cette salle un air distingué. Les grandes fenêtres reçoivent des vitraux et on place des stalles en bois près des murs. Le chapitre général s'y réunira le 14 septembre de chaque année pour décider des affaires les plus importantes de l'Etat et de l'Ordre. C'est probablement dans la nouvelle salle du chapitre qu'est élu le grand-maître Werner von Orselen en 1324(5).

En même temps qu'on effectue la reconstruction et la décoration de la salle capitulaire, on construit dans l'aile ouest les logis pour les grands dignitaires de l'Ordre : le Grand Commandeur, le Trésorier (avec la salle du trésor à côté) et le Chef de la Cuisine.
Dans l'angle sud-ouest, on construit aussi une galerie-corridor de 64 mètres de longueur qui mène à la tour "Gdanisko", tour sanitaire et défensive. En dessous des arcades de cette galerie, les eaux des douves coulent et évacuent les ordures.

Pendant cette période, on agrandit et surélève les murs et on construit la Tour de la Cloche dans l'angle sud-est de la chapelle. Elle a 66 mètres de hauteur par rapport au niveau de la cour et devient le symbole de la grandeur du pouvoir des occupants du château. Au sommet, un mur dentelé protège un balcon d'observation.
Le réfectoire est un endroit très particulier dans la vie de la communauté teutonique. On y mange mais on y écoute également les paroles de la Bible, on s'y rassemble et pendant toute la journée, cette salle est pleine de vie, car selon la coutume, on y passe aussi le temps libre. Le réfectoire se trouve au deuxième étage de l'aile sud et son architecture n'est pas du tout aussi ascétique que celle du dortoir. La voûte croisée avec sept colonnes très hautes et fines donnent à cette salle très longue beaucoup d'harmonie et d'élégance.

Les plus grands travaux se déroulent dans la chapelle. Celle-ci est transformée en église qui correspondra mieux au statut de capitale de l'état et de siège du puissant Ordre. Elle est surélevée, agrandie presque deux fois et elle reçoit un chœur octogonal qui sort de 20 mètres en dehors du contour des murs. En dessous, on aménage la chapelle Sainte-Anne, qui devient après l'enterrement de Dietrich von Altenburg, la chapelle funéraire des grands-maîtres.

Jusqu'à nos jours, trois pierres tombales sont conservées: celle de Dietrich von Altenburg, qui a exécuté les grands agrandissements du château, celle de Heinrich Dusemer(6), qui a initié la construction du "Palais des Grands-Maîtres" et celle de Heinrich von Plauen(7) qui a défendu le château après la défaite de Grunwald (Tannenberg) en 1410(8).

La vierge

Jusqu'en 1945, une grande statue de la Vierge Marie avec l'Enfant Jésus, réalisée en 1340, se trouvait dans une niche dorée à l'extérieur de l'église. Elle avait 8 mètres de haut et en 1380, des maîtres vénitiens l'ont couverte de mosaïques brillantes. C'était un chef d'œuvre exceptionnel au Moyen-Age et qui montre quelle vénération les Teutoniques portaient à la patronne de la ville(9). La décoration de l'église est aussi somptueuse et digne des grands investisseurs. Les moines-chevaliers exposent dans leur belle église une relique formidable qui attire l'attention des pèlerins et des chevaliers étrangers. C'est un morceau du Bois de la Vraie Croix offert au maître Winrich von Kniprode(10) par le roi français Charles V. Dans l'église, plusieurs prêtres célèbrent des messes et on construit pour eux la "Tour du Calotin" où ils résident.

La deuxième étape de la reconstruction et de l'agrandissement du château se termine par le changement dans la cour intérieure du château-haut. On construit le cloître et les galeries au niveau du deuxième étage. Au XIIIème siècle toujours, on creuse un puits au milieu de la cour pour l'usage quotidien qu'on surmonte d'un toit pour le protéger en cas de siège. La décoration contemporaine au sommet du toit, symbole de l'Eucharistie, le pélican qui se déchire la poitrine pour nourrir ses petits avec son propre sang, date du XIXème siècle.

Vers 1350, le château-haut reçoit sa silhouette définitive. Le caractère défensif purement militaire du château-donjon initial se transforme en caractère plus représentatif du château qui est devenu aussi le siège d'une cour somptueuse. Il répond ainsi également aux changements intervenus au sein de l'Ordre où la vie devient de plus en plus laïque. Dès le début du XIVème siècle, on ne mène plus aucun travaux de construction dans le château-haut, mais on complète uniquement sa décoration.

Suite: Le château-moyen

Notes :
(1)Arrestation desd Templiers en France en 1307.
(2)Grand-Maître de l'Ordre de 1331 à 1335.
(3)Grand-Maître de l'Ordre de 1335 à 1341.
(4)Grand commandeur de l'Ordre de 1309 à 1312 et Grand Maréchal de 1312 à 1320.
(5)Il succède à Karl von Trier, Grand maître de 1311 à 1324.
(6)Grand-Maître de l'Ordre de 1345 à 1351.
(7)Grand-Maître de l'Ordre de 1410 à 1413.
(8)Le 15 juillet 1410, l'Ordre Teutonique est pratiquement anéanti par une armée coalisée menée par le roi de Pologne Jagiełło et son cousin Vytaudas, Grand duc de Lituanie, sur la plaine de Grunwald (Tannenberg), à environ 90 km à vol d'oiseau au sud-est de Malbork.
(9)La ville s'appelait alors Marienburg (Ville de Marie en allemand). Malbork est son nom en polonais.
(10)Grand-Maître de l'Ordre de 1352 à 1382.

pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Zamek Malbork - Historia, Architektura, Konserwacja"
    Maria Lubocka-Hoffman ; Excalibur 2002
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 1997-2019