Le Château de Malbork - Capitale de l'Ordre Teutonique

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. Présentation du site
  2. Le château haut - première étape
  3. Le château haut - deuxième étape
  4. Le château moyen
  5. Le château bas (Basse Cour)
  6. La période polonaise
  7. La période prussienne (page actuelle)
  8. la banque d'images

Après le premier partage de la Pologne en 1772, Malbork entre dans le Royaume de Prusse. Les rois prussiens ont un point de vue très pragmatique sur Malbork. Sa reconstruction entière et son utilisation adéquate sont rejetés tout de suite à cause des frais importants.
Frederick II confie le château à la "Westpreussische Kriegs-und Domanen Kammer" pour une utilisation militaire. Les travaux dans le château-haut et les ailes nord, est et ouest du château-moyen commencent tout de suite et dès 1774, des casernes sont en état d'être utilisées. Mais les conditions de vie sont tellement difficiles que Frederick Wilhelm III décide de la fermeture des casernes et de leur transformation en dépôts.

Les travaux dans le château-haut se poursuivent entre 1801 et 1804. Les Prussiens y abattent tout à l'exception des murs extérieurs. Ils n'épargnent que les caves et l'église. Ils détruisent tous les détails architecturaux de briques et de pierres du Moyen Age, les parquets, les cheminées, les portes et tout l'équipement des salles. Dans les espaces vides, on remet 4 nouveaux plafonds en créant ainsi 5 étages assez bas munis de fenêtres typiques pour les dépôts.
Les fenêtres gothiques sont murées et les murs couverts d'enduit. Le château-moyen subit le même sort. Les ailes nord et est sont transformées en logis d'officiers et par la suite en dépôts de blé pour l'armée.

L'aile ouest du château-moyen subit moins de destructions. Le grand réfectoire, après l'anéantissement du portail, la destruction du parquet et l'aveuglement des fenêtres à l'est, devient une salle d'exercices.
Le "Palais des Grand-Maîtres" est fortement dévasté et on y aménage un atelier de coton. On installe aussi un atelier de tissage dans les appartements royaux. Les réfectoires d'été et d'hiver, aménagés avec un plafond et plusieurs murs en bois, deviennent des logements pour les ouvriers.

Indépendamment des décisions royales qui ont transformé le château en dépôts, le pragmatisme prussien fait chercher d'autres solutions pour les bâtiments qui sont très coûteux pour l'Etat. Un architecte très connu à l'époque, David Gilly, présente un programme pour la destruction totale du château et pour la ré-utilisation des matériaux pour la construction de caserne et de dépôts militaires. A cause des frais qui surpassent les revenus prévus, le projet, déjà accepté par le roi, est réalisé négligemment. Ils arrivent quand même à détruire entre autres, quelques tours, l'ensemble de la porte d'entrée, la chapelle de Saint Barthélemy et la porte près de l'église de Saint-Laurent.

Le 13 août 1804, l'ordre royal d'arrêter la destruction arrive et sauve le château de la ruine complète. C'est le hasard et la revalorisation de l'opinion générale sur le Moyen-Age qui portent secours au château au dernier instant. Vers 1800, l'Ordre Teutonique et son Etat en Prusse deviennent un objet de recherche et d'intérêt pour les historiens et les politiciens prussiens. A l'époque des guerres napoléoniennes et du romantisme, l'histoire de l'Ordre est déjà tellement revalorisée que la Croix de Fer a la forme de celle portée par les chevaliers teutoniques sur leurs manteaux.

Dans les années 1820, les archives teutoniques gardées à Königsberg deviennent accessibles pour les chercheurs qui les répertorient et les réunissent dans la "Germaniae Historica", la plus grande édition des sources moyenâgeuses de l'époque.
A la fin du XIXème siècle, l'Etat de Prusse centralisé commence la reconstruction médiévale du château de Malbork, qui devient un monument national d'Allemagne, alors unie et dominée par la Prusse.

Le château Teutonique de Malbork a été reconstruit par la Prusse, les travaux sont poursuivis par l'Allemagne et après la IIème guerre mondiale, par la Pologne (où le château se trouve depuis la moitié du XXème siècle) avec la pleine et entière collaboration de l'Allemagne.


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Zamek Malbork - Historia, Architektura, Konserwacja"
    Maria Lubocka-Hoffman ; Excalibur 2002
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 1997-2018