Le château de Nidzica

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du site (page actuelle)
  2. la banque d'images
Pologne, Województwo Warminsko-Mazurskie

Pologne, Voïvodie de Varmie-Mazurie, ville de Nidzica, à environ 60 km au sud d'Elbląg.

Dans la seconde moitié du 13e siècle, les Chevaliers Teutoniques finissent de conquérir la région de Sasinów. Pour sécuriser cette région située sur la route rejoignant le duché de Mazovie à Malbork, l'Ordre a décidé de s'implanter sur une basse colline située sur une rive de la Nida, à l'emplacement d'une colonie Prusse(1).

Cette colline, située au long de la forêt de Galindie, verra tout d'abord la construction d'une place forte en bois. A côté de cette fortification, un village peuplé de colons germaniques va rapidement se développer. L'accroissement et l'enrichissement de ce village vont contribuer à la transformation de la place forte en bois en une véritable forteresse de pierres et de briques.

La protection de cette frontière de l'état teutonique sera assurée par un ensemble de 4 forteresses : Ostroda, Nidzica, Działdowo et Olsztynek.
Malheureusement, les fortifications de la ville en elle-même, constituées de portes fortifiées, d'une double ligne de remparts ainsi que d'un fossé a presque entièrement disparu.

La ville fortifiée.

De ses fortifications qui avaient une longueur d'environ 900 mètres, il ne reste que quelques éléments dispersés dans les murs des maisons modernes. Aucune des portes fortifiées de la ville n'a survécu au temps, mais il reste néanmoins un édifice de cette ancienne enceinte, appelé Klasztorkiem qui est situé dans l'angle sud-est de l'ancienne ville.

La ville a commencé à se développer sous le "règne" du Grand Maître Winrych von Kniprode(2), au pied du château. Les fortifications de la ville comptaient parmi les plus efficaces de l'époque. Une double muraille ceignait la ville en elle-même, la muraille intérieure mesurait plus de 5 m de haut, tandis que la muraille extérieure était légèrement plus petite.
On pouvait accéder à la ville par deux portes fortifiées, l'une nommée la porte "Allemande", située au nord, et l'autre, la porte "Polonaise" située au sud.
Chaque angle de la muraille était renforcé d'une imposante tour, tandis qu'une douzaine de tours plus petites étaient réparties sur l'ensemble de l'enceinte.
Dans l'angle nord-est de la ville, se trouvait un important entrepôt, dont une partie des murs existe toujours. Il aurait été construit en même temps que le château. A cet endroit, se trouvait également un ensemble de 5 bâtiments de plusieurs étages qui était appelé "Petit Château", mais on ne connait pas le rôle de ces derniers bâtiments.

Le château

Source : Zamki i Obiekty Warowne - Warmii i Mazur - A.& R. Sypek

Situé sur une colline escarpée à proximité immédiate de la ville, il était l'un des châteaux parmi les plus fortifiés en Prusse. Aujourd'hui, il domine toujours la ville après avoir subi d'importants travaux de reconstruction suite aux dégâts occasionés par la 2ème Guerre Mondiale. Il abrite dans ses murs un musée, un centre communautaire et culturel, ainsi qu'une bibliothèque.
Il était le siège d'un procureur(3) de l'Ordre Teutonique.

La construction du château a probablement débuté au début du 14ème siècle, car on le retrouve mentionné dans divers documents daté du milieu de ce même siècle. Les archéologues et historiens pensent qu'il a été érigé à l'emplacement d'une ancienne place forte en bois datant du 13ème siècle.
Une première phase de construction se déroule sans doute vers 1407, car des sources mentionnent alors que sa construction nécéssite 2216 grivnas(4), ce qui correspondait à l'époque à environ 430kg d'argent.
Pour superviser les travaux, l'Ordre a du embaucher un architecte dont certains chercheurs pensent qu'il s'agit de Nicolas Fallenstein, originaire de Coblence, qui a été l'architecte du palais des Grands Maîtres à Malbork. Ce fait peut indiquer l'importance attribuée par l'Ordre Teutonique à ce château.

La forteresse, comme beaucoup d'autres forteresses teutoniques, était composée de deux parties : d'une part le château-haut, la forteresse en elle-même et d'autre part, la basse-cour, encore appelée château-bas. Le château en lui-même est composé de bâtiments d'une certaine hauteur entourant une cour rectangulaire. Un couloir en bois couvert cerne cette cour à hauteur de l'étage supérieur.
L'aile ouest est constituée du bâtiment principal qui servait de logement. Il dépasse en hauteur tous les autres bâtiments. Son toit est décoré de pinacles. Les étages inférieurs étaient occupés par les buanderies, les cuisines, le garde-manger, les caves. Au-dessus se trouvaient les salles de représentation : un réfectoire, une chapelle et le bureau du conseil du procureur, également appelé chancellerie.
La chapelle du chateau était orientée nord-sud dans le bâtiment principal. Sa petite abside sortait en saillie du mur sud.
Le dernier étage du bâtiment était occupé par les greniers. Un chemin de ronde, abrité par le mur du bâtiment même courait tout le long de celui-ci.
Les deux angles de l'aile est ont été garnis de tours massives . Entre ces deux tours, se trouve le portail fortifié défendant l'entrée du château-haut.

La basse-cour est située devant l'aile est-du château-haut et est de forme triangulaire. L'accès extérieur à la basse-cour, se fait par un portail également défendu par des tours qui ont été modifiées et adaptées à l'usage des armes à feu.

Durant tout le Moyen-Age, le château fut de nombreuses fois attaqué par l'armée polonaise ainsi que par les chevaliers teutoniques, quand celui-ci était tombé aux mains des polonais. En 1410, après la victoire de l'armée polonaise à Grunwald, le château qui n'était presque pas défendu tomba facilement aux mains des polonais(5).
Rendu aux Teutoniques quelques temps plus tard, le château est à nouveau assiégé par l'armée polonaise en 1414, mais le scénario ne se répètera pas. Ce n'est qu'après un siège de deux semaine et l'utilisation d'artillerie lourde que la garnison teutonique capitulera. L'occupation polonaise ne durera pas longtemps, car, profitant d'un relâchement de discipline, le commandeur d'Ostroda, Jan von Bichau organisa une attaque audacieuse et récupéra le château pour l'Ordre Teutonique en septembre 1414.

Au début de la guerre de treize ans(6), les insurgés s'emparent du château. Jusqu'à la fin de la guerre, il servira de base pour les opérations des troupes polonaises dans la zone de Dzialdowo, Olsztynek et Ostroda.
Après le second traité de paix de Toruń, le château revient à nouveau entre les mains de l'Ordre teutonique et une dernière tentative polonaise de s'en emparer se déroule à la fin de l'année 1519. Malgré un siège strict et l'usage d'artillerie lourde, les occupants du château parviennent à se faire ravitailler à plusieurs reprises, ce qui entraîne l'abandon du siège par les polonais au début de 1520.

Après la sécularisation de l'Ordre en 1525, le château et toutes ses possessions sont intégrées dans la principauté de Nidzica nouvellement créée, qui bien que gérée par l'Ordre teutonique devait l'Hommage au roi de Pologne.

Dans les années 1820, d'importants travaux ont été entrepris dans le château afin de le transformer en prison et en siège d'un tribunal. Après d'importants dégâts subis au cours de la deuxième guerre mondiale, le château sera entièrement rénové et est actuellement ouvert au public.

Notes :
(1)Cette région, actuellement située au nord-est de la Pologne actuelle était occupée par plusieurs tribus prusses (également appelées Borusses en français) et des tribus baltes, dont les Poméraniens, les Pomésaniens, les Warmiens, les Semigaliens,... Suivez-ce lien sur Wikipédia polonais pour avoir un aperçu de ces tribus.
(2)Né vers 1310 dans les environs de Monheim am Rhein, mort le 24 juin 1382 près de Malbork ; 22e grand maître de l’ordre Teutonique.
(3)Responsable d'une division administrative et soumis à un supérieur, souvent le maître de province. Parmis ses nombreuses tâches et fonctions, il était chargé de récolter les impôts et les taxes sur son domaine. fonction était rant d'un petit quartier administratif, généralement soumis au commandant. Parmi ses tâches consistait à télécharger à partir de la zone sous son impôts et taxes. Son effectif était généralement composé d'une dizaine de chevaliers et de deux prêtres.
(4)La grivna était une mesure du poids, surtout pour l'or et l'argent, d'habitude utilisée au Moyen âge en Europe centrale et de l'Est, en particulier la Rus', la Pologne et la Bohême.
(5)Il semble qu'à ce moment là, la garnison ne comportait que quelques frères de l'ordre, âgés et malades.
(6)Nouvelle guerre entre l'Ordre Teutonique et la Pologne de 1454 à 1466. Elle s'est achevée par la victoire de la Pologne et le traité de Toruń signé par les deux parties en 1466.

pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Zamki i Obiekty Warowne - Warmii i Mazur"
    Agnieszka i Robert Sypek; Almapress
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017