La commanderie Saint-Marc d'Orléans

Contributeur : Gueric Staf

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du site (page actuelle)
  2. la banque d'images (pas d'images disponibles)
France, département du Loiret

France, département du Loiret (45), ville d'Orléans

Le document le plus ancien mentionnant la présence de Templiers dans la région d'Orléans remonte à 1148, lors d'une donation faite par Manassès de Garlande, évêque d'Orléans(1), aux frères de la chevalerie du Temple de la dîme du bien appelé Pourpry(2).
L'existence de la commanderie de Saint-Marc à Orléans même est mentionnée pour la première fois en 1171. On peut donc considérer que la donation faite aux Templiers pour qu'ils s'installent près de l'église Saint-Marc a eu lieu entre 1148 et 1171.

La commanderie Saint-Marc d'Orléans était l'une des plus importantes de la région, preuve en est faite par le nombre de domaines qui dépendaient d'elle :

Après la dissolution de l'Ordre du Temple en 1312, les hospitaliers de Saint-Jean entrèrent en possession de l'ensemble de ces domaines. Un tremblement de terre secoua Orléans en 1316, qui endommagea énormément d'édifices et la commanderie ne fut pas épargnée. Au cours de la guerre de Cent Ans, la commanderie subira de nouveaux dommages. Quant à l'église en elle-même, elle fut désaffectée en 1793, reconstruite en 1859 et enfin restaurée en 1878.

Notes :
(1)Il fut évêque d'Orléans de 1146 à 1185.
(2)Mentionné dans certaines sources comme "Artenay-Pourpry".
(3)Fief situé dans la paroisse de la Chapelle Saint-Mesmin. En 1274, les Templiers d'Orléans permettent à Herbert de La Gabellière d'extraire des pierres des carrières de leur fief, à condition qu'il leur paie une rente de neuf muids de grains, moitié froment, moitié avoine et 40 sols par an (Le muid est une ancienne mesure de volume qui servait à mesurer les matières sèches. Un muid valait environ 2 hectolitres.)
(4)Ce domaine était possédé conjointement par les Templiers et le seigneur Etienne Bochard de Selles. Ce dernier, voulant entrer dans l'Ordre en 1177, lui fit abandon de tous ses droits sur le domaine de Saugirard.
(5)Mentionné dès 1220, ce domaine était situé sur la paroissse de Millancay. Il était composé d'une ferme, d'une petite chapelle et de 200 arpents de terre.
(6)Ce domaine est mentionné indifférement sous les appellations : Temple de Saint-Cyr, Temple de Semblecy ou le Temple de la Cormérie et aussi le Temple sous Fanbron.

pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Les Sites Templiers en France"
    Jean Luc Aubarbier et Michel Binet ; Éditions Ouest-France, 1997
  2. "Les Ordres Religieux et Militaires en Orléanais"
    Philippe Jourdain ; Editions Jean-Michel Garnier, 1995
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017