Pierre de Montaigu (11??-1232)

Maître de l'Ordre de 1218 à 1232

Maître de la Province d'Aragon depuis 1211, Pierre de Montaigu participe aux côtés de Guillaume de Chartres au siège de Damiette, aucours duquel il meurt de la peste qui s'est déclarée dans les rangs chrétiens (Août 1218).
Pierre de Montaigu est immédiatement élu par les autres dignitaires présents, hâtivement rassemblés en Chapître Général.
Le siège de Damiette se poursuit, mais la discorde semble éclater au sein de forces musulmanes et les francs en profitent pour traverser le Nil et effectuer des razzias dans les plaines fertiles du delta.
Les forces franques tombent nez à nez avec des troupes des sultans du Caire et de Damas qui ont réussi à mettre leurs différends de côté devant cette menace chrétienne.
Pierre de Montaigu, avec son homonyme Guerin de Montaigu (peut-être même son frère??) Maître de l'Ordre des Hospitaliers et Herman Von Salza, Maître de l'Ordre Teutonique se portent à la rencontre de cette armée musulmane. Ce rempart d'acier que forme les chevaliers des trois Ordres réunis (Matthieu Paris le décrit comme un "mur d'airain qui couvrait les soldats chrétiens") va soutenir sans problème l'assaut musulman qui ne réussira qu'à se fracasser contre les lances et les boucliers. Encore une fois, grâce aux Ordres Militaires, les armées chrétiennes sont sauvées.

Peu de temps après cette bataille, Hâkim, Sultan de Damas propose une trève et un marché aux chrétiens. Il négocie avec le Maître du Temple la levée du siège de Damas en échange de la rétrocession aux francs de Jerusalem et de son royaume, le bois de la Vraie Croix capturée lors de la bataille de Hattin ainsi que la libération de milliers de prisonniers francs.
La plupart des barons francs se montrent d'accord avec cette proposition, mais Pierre de Montaigu, sous la pression de Pelage, refuse cette offre généreuse.
Le siège de Damiette se poursuit et la ville tombe finalement aux mains des chrétiens le 05 novembre 1219 pour deux petites années seulement.

Après la reprise de Damiette en 1221 par les musulmans, une trève de huit ans est conclue entre les deux parties. Les Templiers profiteront de cette trève pour envoyer nombre de chevaliers de Terre Sainte en Espagne, pour aider les rois d'Espagne dans leur "Reconquista".
Pierre de Montaigu doit plusieurs fois jouer le rôle d'arbitre entre Jean de Brienne, roi de Jerusalem, le légat Pélage et les Hospitaliers. Lors de ces occasions, il fait preuve d'un grand sens de la diplomatie et parvient à calmer les esprits.
En 1227, les Maîtres du Temple et de l'Hopital critiquent vivement l'attitude de l'Empereur Germanique Frederic II préfère rester en Italie plutôt que de venir en Terre Sainte comme il l'avait promis au Pape Honorius III et à son successeur Grégoire IX. Frederic II est excommunié et s'en prend aux biens des Templiers et des Hospitaliers situés dans ses domaines d'Europe. Plusieurs commanderies sont pillées, des Templiers et des Hospitaliers sont assassinés.
Le Maître du Temple, ainsi que le Maître de l'Hopital sont également contre Frédéric II qui négocie avec les musulmans la rétrocession de la ville et du royaume de Jerusalem. Un traité est signé à Jaffa au début de l'année 1229 avec le sultan d'Egypte qui remet la ville à Frederic II, à l'exception de la Mosquée d'Omar, Lieu Saint de l'Islam.
Pierre de Montaigu accuse alors Frederic II de vouloir asseoir son pouvoir temporel et de s'accaparer pour lui seul les richesses de Palestine. Cette accusation ne calme pas les relations très tendues entre les deux personnages.
Après la signature du traité, alors que Fredéric II est toujours sous le coup de l'excommunication prononcée contre lui par le Pape Grégoire IX, il entre à Jerusalem pour être sacré Roi dans l'Eglise du Saint-Sépulcre. Jean de Brienne est obligé d'abdiquer en sa faveur après que Frédéric II ait épousé sa fille Yolande en 1225 .
A son arrivée dans la ville, une émeute se déclenche et Frédéric II doit quitter Jerusalem dans la précipitation. L'Empereur Germanique accuse le Maître du Temple d'avoir fomenté cette révolte.
Frédéric II doit regagner très vite l'Europe, car une armée levée par le Pape et commandée par Jean de Brienne, le roi déchu, menace ses possessions en Italie.

Pierre de Montaigu organise plusieurs raids de plus ou moins grande importance contre les positions musulmanes qui encerclent les quelques villes et forteresses de ce qui reste des lambeaux des Etats Latins d'Orient, mais il meurt en janvier 1232 selon l'obituaire de Reims.

Ecartelé : au premier et au quatrième d'argent à la croix pattée et alésée de gueules, au deuxième et au troisième de gueules à la tour donjonnée de deux pièces d'argent, ouverte, ajourée et maçonnée de sable

Maître précédent : Guillaume de Chartres - Maître suivant : Armand de Périgord

Retour à la liste des Maîtres


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Armorial des Maîtres de l'Ordre du Temple"
    Bernard Marillier; Editions Pardès 2000
  2. "Histoire des Templiers"
    J.-J.-E. Roy ; Editions Pardes 1999
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017