Poppo von Osternohe (11??-1264)

Source : Agnieszka Staf

Maître de l'Ordre de 1252 à 1256

Il est issu de la chevalerie libre de Franconie Centrale, d'une famille quasiment inconnue qui avait son domaine dans le village d'Osternohe, non loin de Nuremberg. On ne connait rien sur cette famille, mais un certain Konrad von Osternohe entre dans l’Ordre en même temps que lui. Plus tard, il devient commandeur de la province d’Autriche et il est possible qu’il soit également le grand frère de Poppo. Il faut considérer comme de la pure fantaisie les révélations faites dans la "Chronique d’Oliwa", selon laquelle Poppo von Osternohe serait apparenté avec le prince de Poméranie Świętopełk.

Poppo entre dans l’Ordre en 1228 et est vraissemblablement lié dès le début de sa carrière avec la Prusse. On suppose qu’il fait partie du cortège des premiers chevaliers Teutoniques qui sont arrivés en 1230, quoique ce soit difficile à prouver. Il est à Chełmno en 1233 car son nom apparait dans la charte de cette ville. Il y représente probablement le grand maitre Herman von Salza, mais dans le document, on ne mentionne pas sa fonction exacte.

Selon le chroniqueur polonais, Jan Długosz, en 1241 Poppo est le grand maitre de la province de Prusse et commande l’armee de l’Ordre dans la bataille près de Legnica. Mais Długosz commet une erreur en écrivant que Poppo meurt dans cette bataille et est enterré à Wrocław. Poppo survit et jouit de bonne santé car quelques années plus tard, il commande l’armee Teutonique lors de la conquête du Samland.

Quand la grande révolte des Prusses éclate et que le prince Świętopełk harcèle l’Ordre en prenant, entre autres la ville de Zantyr près de la Sztum contemporaine, Poppo von Osterna est en Autriche. Il en ramène une grande troupe de secours, composée de chevaliers autrichiens. Poppo lutte a sa tête contre Świętopełk jusqu’à la signature d'un armistice, provoqué par l'épuisement des deux camps. Poppo part ensuite en Allemagne ou il reste presque 5 ans. Il est mentionné en 1253 comme grand maitre et a probablement été elu à la fin de l'année 1252.
Juste apres son élection, Poppo von Osternohe revient en Prusse pour se mettre à la tête d'une expédition qui entre profondément dans le territoire de Jaćwingowie, à l'est de la Prusse.

En septembre 1254, Poppo part en Bohême ou il parvient à convaincre le roi Przemysł II d’organiser une grande croisade sur le territoire du Samland. L'expédition part à la fin de l’automne en Prusse où les Teutoniques s’y rallient.
Les croisés penètrent en Samland en hiver. Les habitants, surpris par cette attaque inattendue, ne résistent presque pas. Ils se soumettent à la souveraineté de l'Ordre et acceptent de se faire baptiser, mais cela ne les sauve pas de la malheureuse destinée des vaincus. Ils sont forcés au travail d'esclave pour construire un château sur une colline près du bord du fleuve Pregołą, qui deviendra la future ville de Konigsberg (Kaliningrad).
Le 18 janvier 1255, Poppo von Osterna fait ses adieux au roi Przemysł II a Elbląg et celui-ci retourne en Bohême. Poppo pense déjà sans doute à ce moment de se démettre de sa fonction, mais le fait réellement l'année suivante, en 1256, lors du chapitre général réuni pour cette occasion à Rome. Les motifs de cette décision ne sont pas clairs. L’une des chroniques mentionne son grand âge, mais comment y croire s’il y a à peine quelques mois il conduisait la croisade d’hiver contre le Samland.

Le reste de sa vie n’est pas connu et on ne sait même pas exactement quand il terminé sa vie impéteuse, mais il semblerait qu'il décède en 1264.


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Poczet Wielkich Mistrzòw Krzyzackich"
    Pawel Pizunski; Wydawnictwo "Arenga"
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 1997-2018