Robert de Craon (10??-1149(1))

Maître de l'Ordre de 1136 à 1149(1)

Robert de Craon, originaire de la région de Vitré, est le troisième fils de Renaud de Bourgoing, seigneur de Craon et de Dame Enagen de Vitré. Sa position de cadet de famille le vouait d'office à la prétrise.
Compagnon d'Hugues de Payns, il est un des neuf chevalier fondateur de l'Ordre .
Il succède à Hugues de Payns à la tête de l'Ordre en juin 1136, après avoir exercé la charge de sénéchal à partir de 1125.
Sous son magistère, le pape Innocent III accorde aux templiers d'énormes privilèges (indépendance de toute tutelle ecclésiastique exceptée celle du pape, autorisation de bâtir des chapelles, oratoires et cimetières, autorisation d'avoir des chapelains propres à l'Ordre, exemption de dîmes, taxes,...) en édictant la bulle "Omne Datum Optimum (1139)".
Le pape établit également le mode d'élections des futurs maîtres de l'Ordre et encourage les Templiers à combattre sans défaillance les ennemis de la Chrétienté. En récompense, l'Ordre pourra garder tout le butin pris aux sarrasins sans que quiconque ne puisse en revendiquer la moindre part.

Robert de Craon organise en détails les statuts de fonctionnement et de gestion des commanderies et des provinces, il gère avec sagesse et rigueur les dons qui affluent de toutes parts. Ainsi, il refuse le royaume d'Aragon que le roi Alphonse voulait laisser en héritage à l'Ordre après sa mort.

En Orient, Robert de Craon met deux années pour détruire les pilleurs et brigands dirigés par Asouard, l'Emir d'Alep. Malgré de faibles effectifs, il parvient à contenir plusieurs attaques musulmanes dans les régions de Beaufort et de Banyas.
En 1139, il participe à la désastreuse bataille de Teqoa, qui voit l'Ordre obligé de sacrifier plus de la moitié de ses troupes pour protéger la fuite de l'armée franque en déroute.
A la mort du roi Foulques en 1142, Robert de Craon tente d'intervenir entre la reine Mélissende et son fils, mais sans résultats.
En 1144, Les turcs profitent des dissensions sans cesse grandissantes entre les chrétiens et s'emparent de la ville d'Edesse, où plus de 30000 chrétiens seront tués et 15000 déportés comme esclaves.
En juillet 1148, il participe aux Assises d'Acre qui décideront de détourner la deuxième croisade vers Damas. Robert de Craon meurt en janvier 1149 après l'échec de la seconde croisade, menée par Louis VII et Conrad III.

Ecartelé : au premier et au quatrième d'argent à la croix pattée et alésée de gueules, au deuxième et au troisième losangé d'or et de gueules

Maître précédent : Hugues de Payns - Maître suivant : Evrard des Barres

Retour à la liste des Maîtres

(1) Une autre version de l'Histoire mentionne la mort de Robert de Craon en janvier 1147, soit avant l'arrivée de la seconde croisade.
pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Armorial des Maîtres de l'Ordre du Temple"
    Bernard Marillier; Editions Pardès 2000
  2. "Histoire des Templiers"
    J.-J.-E. Roy ; Editions Pardes 1999
  3. "Histoire des Croisades et du Royaume Franc de Jerusalem (3 volumes)"
    René Grousset ; Librairie Académique Perrin 1991
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017