La commanderie de South Witham

Source : S.W.A.G. (South Witham Archeological Group)

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du site
  2. la banque d'images (pas d'images disponibles actuellement)
Grande Bretagne, EastMidlands

Grande Bretagne, Angleterre, région des EastMidlands, dans le Lincolnshire, à environ 20 km au nord-ouest de Stamford, 20 km au sud de Grantham et à environ 50 km à l'est de Leicester.

South Witham est situé dans le Lincolnshire entre Grantham et Stamford, sur les berges de la rivière Witham, qui n'est à cet endroit qu'un petit cours d'eau d'environ 1,5m. de large.
La commanderie est mentionnée pour la première fois en 1164 et quoiqu'elle ait été largement dotée de terres, non seulement dans le Lincolnshire, mais aussi dans le Rutland, Derbyshire et leicestershire, elle apparait comme la plus petite des 46 commanderies situées en Angleterre, après avoir été une dépendance de la grande commanderie de Temple Bruer.Courtesy of the West Yorkshire Archaeology Unit & Peter Ball of S.W.A.G.

La commanderie se trouvait sur des terres très pauvres et quasiment stériles comme les chercheurs ont pu le découvrir.
La présence d'argile lourd signifiait que le drainage des terres était un problème majeur, comme le prouve le nombre de canaux qui traversent le site de part en part. Quoiqu'elle ait été florissante au milieu du 13ème siècle, elle survivait à peine au début du 14ème siècle où elle n'est mentionnée que sur trois lignes dans les archives du procès de 1309 et, en 1324, quand le domaine sera repris par les Hospitaliers, la commanderie était complètement abandonnée.

South Witham a atteint sa plus grande expansion dans la seconde moitié du 13ème siècle, et c'est à cette période que le plan ci-dessous se réfèrre.

L'entrée principale se trouvait au nord(C). La pièce située à gauche de l'entrée était une salle de garde(5). Aucune issue au rez-de-chaussée n'a été découverte pour cette pièce, ce qui laisse à penser qu'on y entrait par le premier étage et que le bâtiment servait aussi d'armurerie où les armes étaient entreposées à l'abri des maraudeurs. De l'autre côté de l'entrée se trouvait la salle réservée aux invités(6) qui montre des signes évidents de nombreuses modifications. Devant ces deux bâtiments, se trouve une zone en contre-bas où étaient sans doute installés les jardins pour la cuisine. Un pont de pierres traversait cette zone conduisant vers les bâtiments principaux situés au sud.
Au centre du site, se trouve la grande salle(Hall), qui sera divisée en deux dans les derniers moments d'occupation du site. La partie la plus petite, située à l'ouest, pouvait être le solarium (sans aucune connotation mystique ou ésotérique!), terme utilisé pour désigner l'appartement privé du commandeur. Cette partie avait sans doute un étage supérieur. L'autre partie du bâtiment, à l'est, était la grande salle proprement dite. Il s'agissait d'une salle de plain-pied avec un foyer central et bien qu'elle fasse environ 12 mètres de large, elle n'avait aucun pilier de support intérieur, preuve évidente que les Templiers utilisaient les techniques de construction les plus récentes de leur temps.
Au sud de la salle, se trouvait la chapelle au milieu d'une cour intérieure. Un couloir menait de la grande salle à la chapelle et une grosse assise située à l'extrémité nord du couloir indique la présence d'un escalier qui menait à l'étage supérieur du solarium.
La chapelle était solidement construite avec des pierres de taille et munie de contreforts extérieurs. Un mur intérieur séparait la chapelle en deux parties. La partie est était réservée aux Templiers et la partie ouest aux laïcs et aux ouvriers.
Juste à l'est de ce mur de séparation, se trouvent les fragments de l'autel. Sa base est constituée de fragments de pierres tombales, tandis que son pied est constitué d'une ancienne table d'autel ; preuves de la réutilisation d'une construction antérieure. Dans l'angle nord-est de la chapelle, on a encore découvert les traces de l'emplacement d'une sépulture.

La partie est de la commanderie était occupée par la zone des bâtiments utilitaires, composée des cuisines et des ateliers. Toute une série d'autres bâtiments, qui abritaient sans doute la laiterie, le cellier,... étaient accolés directement à la grande salle. Mais l'identification exacte de ces pièces reste douteuse.
Juste à côté, se trouvaient les imposantes cuisines où on ne dénombre pas moins de 5 fours dont un énorme four à pain, un feu ouvert et deux braseros comme le prouvent le sol et les murs brûlés.

Cet ensemble de bâtiments était complété par ce qui semble être un donjon(Donjon). C'est le bâtiment le plus difficile à analyser, car c'est le seul qui a été complètement détruit et son contour n'est plus qu'un tracé fantomatique. Quoi qu'il en soit, l'état de ces fondations laisse sous entendre qu'il ait été construit avec une maçonnerie de haute qualité et donc que c'était un bâtiment parmi les plus importants.
Le pricipal appareillage de soutien de ce bâtiment est sans doute un mur qui le traverse en plein milieu et de part en part, du nord au sud sans passage entre les deux côtés. La structure en forme de H située à côté de l'angle sud-ouest était sans doute l'emplacement d'un escalier. Ceci suggère que ce bâtiment avait au moins deux niveaux, le "mur" du rez-de-chaussée devant servir de support pour le plancher du niveau supérieur.
Ce bâtiment est de trop petites dimensions pour être un donjon classique. Il devait servir de dortoir pour les Templiers de passage et de refuge dans les moments de troubles.

Le reste des bâtiments est composé des fermes, granges, étables et du moulin. Bien qu'il soit impossible de déterminer avec précision l'usage de chacun de ces bâtiments, un peu de déduction et d'imagination nous permet de faire quelques suggestions.
Accollée au sud du donjon, se trouvait sans doute la forge. Une pierre caractéristique située le long du mur est était probablement utilisé comme support pour le foyer.
Le bâtiment(8) situé juste à l'ouest servait sans doute d'étable. Comme elle se trouve juste à côté de la forge et des bâtiments principaux, on peut penser qu'il s'agissait de l'écurie.
Le bâtiment situé dans le coin sud-ouest était un entrepôt possédant une vaste entrée protégée par une chicane. C'était sans doute une remise pour les outils et les charettes, raison pour laquelle elle avait un accès extérieur. Elle possédait sans doute un second niveau du côté est servant de petit grenier.
Juste au nord de ce bâtiment(A), se trouvait ce qui pourrait être aussi une entrée de la commanderie. A l'époque, des travaux de drainage ont sans doute du être effectués pour une bonne gestion du terrain et il a fallu creuser un fossé le long du côté ouest pour évacuer toute l'eau qui serait restée entre les bâtiments. Cette entrée a sans doute alors été abandonnée, mais la route d'accès empierrée est restée en bon état.
Le bâtiment suivant en remontant vers le nord(1) était sans doute l'entrepôt principal. Des pépins de pommes ont été retrouvés dans le sol, ce qui laisse à penser que cet entrepôt servait de magasin pour les aliments, fruits et légumes.
Les autres bâtiments (2) et (3) étaient sans doute les étables pour les vaches et moutons. Le dernier bâtiment(4) au nord du site servait de grange, et devait servir de grenier à blé car des grains de céréales ont été retrouvés sur le sol. A l'extérieur se trouvaient les aires de battage pavées de dalles en pierre.
Tous les bâtiments étaient reliés entre eux par des chemins pavés construits un peu plus haut que le niveau général du terrain.
Le dernier bâtiment présent sur ce plan(7) était sans aucun doute une porcherie. Le bâtiment est divisé en deux parties. Une partie humide, alimentée par un drain, située à l'entrée, et une partie surélevée, pavée et plus sèche à l'autre extrémité.
Le moulin quant à lui, était situé un peu à l'écart du site au nord est, le long de la rivière. Rien de la machinerie du moulin ne subsiste, mais le bief et les emplacements des vannes sont bien conservés.
D'importants travaux de canalisation ont aussi été réalisés. Ainsi, l'étang situé en aval du moulin a été pavé pour empêcher les eaux tourbillonantes de détruire les berges. Plus loin, toujours en aval du moulin et à hauteur des ateliers et de la cuisine, se succédaient plusieurs viviers.
Toute cette description nous montre que cette commanderie est un exemple parfait d'une ferme fortifiée au Moyen-Age.


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Magazine : 'Current Archaeology' "
    Juillet 1968
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017