La Bataille de Tecua en 1139

Fin 1138, la situation du royaume de Jerusalem n'est pas très brillante. Le Roi Foulques est obligé d'adopter une attitude défensive après la perte de la forteresse de Ba'rîn située dans le sud du royaume.
La Transjordanie est infestée de bandes de pillards qui effectuent sans arêts des rezzous au travers de tout le royaume.
En été 1139, Thierry d'Alsace, Comte de Flandre et gendre du roi Foulques débarque à Jerusalem en pélérinage avec une petite armée.
Foulques en profite alors pour monter une expédition pour déloger et détruire les pillards dans les montagnes de la région du Galaad

L'armée de Foulques et de Thierry assiège la forteresse des pillards située entre les monts Jil'ad et 'Ajlûn.
Pendant ce long siège, des bandes de turcs, voyant le royaume de Jerusalem sans plus aucune protection y font une incursion et pillent le village de Tecua (Teqoa).
Seule force militaire présente et affectée à la protection de Jerusalem, les Templiers réunissent tous les hommes armés disponibles et décident d'aller châtier les pillards. A l'approche de l'armée franque, les pillards se dispersent dans les plaines d'Ascalon et refusent le combat.

Les francs pensent que tout est gagné d'avance et se lancent à leur poursuite, en partant de tous les côtés.
Remarquant cette erreur, les turcs se regroupent et commencent à mettre en pièce les francs dispersés dans la plaine.
En voyant ça, Robert de Craon rallie tous les templiers qui se portent à l'avant du combat pour protéger la fuite des chevaliers francs.
En plus d'une grande partie des chevaliers francs tués, les Templiers vont perdre dans cette bataille plus de la moitié de leurs effectifs.

Ce qui n'est en général considéré que comme une petite escarmouche, n'est en fait que la répétition de ce qui se passera moins de 50 ans plus tard à Hattin...

Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017