Thomas Beraud (12??-1273)

Maître de l'Ordre de 1252 (ou 1257 selon les sources) à 1273

Thomas Béraud ou Bérard est un personnage énigmatique au sein de l'Ordre. Sa carrière dans l'Ordre est inconnue des historiens. Certains le disent Maître du Temple en 1252, à la démission forcée de Renaud de Vichiers, d'autres en 1257, à la mort de ce dernier.
Toujours est-il que lorsqu'il accède à la maîtrise, il trouve un Ordre morribond, dont les possessions en Terre Sainte se réduisent à quelques cités et forteresses.
Les querelles entre l'Ordre des Templiers et l'Ordre de l'Hopital ne sont pas calmées, bien au contraire.
En 1257-1258, une véritable guerre civile éclate à Acre entre deux clans importants, d'un côté les Templiers et les Vénitiens et de l'autre, les Hospitaliers et les marchands génois.

En 1260, le plus grand fléau pour les francs depuis Saladin vient de voir le jour. Le mamelouk Baîbars, vient d'assassiner Qutuz, le sultan du Caire et prend sa place.
En Avril 1263, Baîbars met le siège devant Acre, s'empare de quelques quartiers hors de la ville, mais devant la résistance des Templiers et des Hospitaliers, il préfère quitter les lieux après quelques jours.
au début de 1264, les Templiers et les Hospitaliers prennent la forteresse du Lizon, entre Caïffa et Jenin. En juin, les deux Ordres organisent une expédition qui va ravager la région d'Ascalon et massacrent une colonne de 300 Mamelouks.
En Juillet, c'est au tour des Egyptiens de Baîbars de venir dévaster les villages entre Césarée et la forteresse d'Athlît.
En 1265, Baîbars commence une incursion dévastatrice dans les territoires francs. En mars, il prend et rase la citadelle de Césarée. Sur sa lancée, il emporte Caïffa et réduit la ville en poussière.
Fin mars, il tente de s'emparer du Château-Pélerin, la forteresse templière, mais il échoue grâce au courage des Chevaliers du Temple qui défendent les murs.
Baîbars essaie ensuite d'attaquer Arsûf, mais là, la ville est défendue par près de 300 Chevaliers de l'Hopital qui résistent également. Le Sultan attaque la ville pendant un mois et finit par obtenir sa capitulation. Malgré sa promesse de laisser partir librement les chevaliers qui défendaient la ville, Baîbars les fait enchaîner dès qu'ils sortent des murs.

En 1266, Baîbars est à nouveau de retour. Cette fois, il se dirige vers la forteresse de Safed, tenue par les Templiers. Il commence l'attaque le 07 juillet, mais ses pertes sont énormes. Il doit faire éxécuter plusieurs de ses généraux qui veulent abandonner le siège pour se rabattre vers une proie plus facile.
Vers le 25 juillet, il parvient à faire capituler la forteresse en promettant que la garnison franque pourrait se retirer librement à Acre. Dès que les Templiers sortent de la forteresse en toute confiance, il les encercle et les fait décapiter jusqu'au dernier.
Certains chroniqueurs mentionnent que Thomas Beraud faisait partie de la garnison de Safed, et que celui-ci a eu la vie sauve en reniant le Christianisme.
Bien que cela paraisse peu vraisemblable, ce fait alimentera l'acte d'accusation que préparera Nogaret en 1307 pour Philippe IV le Bel.

Devant la chute de toutes ces places fortes, Thomas Beraud et le Maître de l'Hopital envoient un message désespéré au Pape qui prêche alors la huitième croisade.
Seuls les rois de France et d'Aragon répondent à cet appel. Cette expédition n'atteindra jamais la Terre Sainte. La flotte du Roi d'Aragon, accompagné d'une grande partie des Templiers des royaumes d'Espagne, sombre presqu'entièrement à cause d'une tempête et Louis IX, préfère porter son combat en Afrique du Nord où il meurt en 1270.
En 1271, après la chute du Crac des Chevaliers, une trève de 10 ans est signée entre chrétiens et musulmans.

Thomas Beraud meurt le 25 mars 1273 comme le signale "La Chronique du Templier de Tyr".

Ecartelé : au premier et au quatrième d'argent à la croix pattée et alésée de gueules, au deuxième et au troisième d'azur aux cinq chevrons d'or

Maître précédent : Renaud de Vichiers - Maître suivant : Guillaume de Beaujeu

Retour à la liste des Maîtres


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Armorial des Maîtres de l'Ordre du Temple"
    Bernard Marillier; Editions Pardès 2000
  2. "Histoire des Templiers"
    J.-J.-E. Roy ; Editions Pardes 1999
  3. "Histoire des Croisades et du Royaume Franc de Jerusalem (3 volumes)"
    René Grousset ; Librairie Académique Perrin 1991
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017