La maison de Viffort

Contributrice : Frédérique Roustant

    Sommaire des pages sur ce thème :
  1. la présentation du site (page actuelle)
  2. la banque d'images (pas d'images disponibles actuellement)
France, département de l'Aisne

France, département de l'Aisne, à environ 11 km au sud de Château-Thierry.

On ne connait pas exactement la date de la création de cette commanderie, mais on la retrouve mentionnée dans une sentence arbitrale datée du mois de septembre 1229 qui vient régler des conflits à propos des droits de haute, moyenne et basse justice sur le domaine occupé par les Templiers, entre ceux-ci et Jean II, Seigneur de Montmirail(1).

La création de la commanderie est donc bien antérieure à cette date, et se situe plutôt vers la fin du 12e ou le début du 13e siècle.

En 1237, le même seigneur de Montmirail, octroie à l'Ordre cent sols de rente à prendre le jour de la Saint Martin d'hiver, chaque année, sur le péage et tonlieu(2) de Montmirail.

Après la dissolution de l'Ordre du Temple et la dévolution de leurs biens à l'Ordre de l'Hopital, ce dernier décidera vers la fin du 15e siècle, de réunir cette commanderie de Viffort à celle de La Ferté-Gaucher, située en Île de France.

A la fin du 18e siècle, on ne retrouve plus aucune trace des bâtiments de la commanderie de Viffort.

En plus de ses domaines de Viffort, la commanderie avait deux autres dépendances, à Essises et à Château-Thierry.

A Essises, il recoivent au début du 13e siècle la totalité des droits de seigneurie et de justice de Dame Mésinde, veuve de Guillon de Châlons. Cette donation est reprise dans la correspondance d'Haymard, évêque de Soissons en novembre 1211.

A Chateau-Thierry, on ne connait pas la date exacte de l'attribution des biens aux Templiers, mais en 1225, leur maison située près de la Porte du Pont de la Marne est accordée en bail contre une redevance annuelle de 31 sols 7 deniers en monnaie de Provins.
En 1227, selon les lettres de l'évêque Jacques(4) de Soissons, les Templiers achètent plusieurs arpents de prairie hors les murs de Château-Thierry à un seigneur, un certain Guillaume de Bergie.

Notes :
(1)(2)Taxe perçue sur la circulation des marchandises et les transactions financières.(3)Haymard de Provins, d'abord chantre et chanoine de l'église métropolitaine de Reins, il est élu évêque de Soissons en 1207 à la mort de Nivelon de Quierzy. Trop âgé, il se démet de la charge en mai 1219 et meurt quelques jours après, le 20.(4)Jacques de Bazoches, fils de Nicolas de Bazoches et d'Agnès de Chérisy (ou Quierzy). Il est né vers 1195 et mort en 1242. Il est évêque de Soissons de 1219 à sa mort. En 1226, suite à la mort de Guillaume de Joinville, évêque de Reims, et en tant que premier suffragant de l'archidiocèse, il sacre le jeune roi Louis IX de France à Reims.

pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "L'enquête Pontificale de 1373 sur l'ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem: Volume 1 : L'enquête dans le Prieuré de France"
    Anne Marie Legras ; Editions du CNRS, 1987
  2. "Ordre de Malte - Les Commanderies du Grand Prieuré de France"
    E. Mannier; Paris 1872
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 2003-2017