La maison d'Etampes

Pas de galerie photo disponible

France, département de l'Essonne

France, département de l'Essonne, ville d'Etampes.

La maison templière d'Etampes était l'une des dépendances de la commanderie de Chalou.

Dans son ouvrage "Essais Historiques sur la Ville d'Etampes" publié en 1836, Maxime de Montrond nous indique que la maison du Temple d'Etampes se trouvait sur une colline au-dessus du vallon de Valnay, car on y trouvait encore à l'époque les vestiges de leur chapelle.

L'origine de l'installation de cette maison est plus qu'incertaine, certains disent que l'origine est une donation faite directement à l'Ordre en 1159 par le roi de France Louis VII.

La maison du Temple d'Etampes
La maison du Temple d'Etampes
Source : www.cartocassini.org
Pour d'autres, le premier document mentionnant une "presence" templière à Etampes, vient d'une donation faite par un certain Théodoric Halleran, chevalier de la Cour du Roi. Toujours d'après Maxime de Montrond, ce chevalier avait reçu du roi en 1163 une rente annuelle de 10 muids(1) de froment à prendre sur le moulin de Dabustalles à Etampes. Lorsque par la suite, ce chevalier est entré dans l'Ordre du Temple, il lui a abandonné tous les revenus qu'il possédit à Etampes. Cette donation sera confirmée par le roi Louis VII, à une date inconnue, entre 1163 et 1180.

Mais aucun de ces deux documents ne nous parle de l'installation physique des Templiers à Etampes, ni de l'établissement de leur maison, dont il faudra attendre deux siècles avant d'en avoir une description.

Ces renseignements viennent d'un compte-rendu de visite établi par l'Ordre de l'Hopital au début du 15ème siècle. Ce document mentionne que la propriété du "Temple d'Etampes" est un vaste enclos entouré de murs, comprenant une maison pour le commandeur, un logement de fermier, de grands bâtiments d'exploitation, et une chapelle dédiée à Saint Blaise, où un religieux de l'Hôpital disait la messe trois jours par semaine.
Autour de l'enclos se trouvaient les terres du domaine, quelques vignes et des prairies qui s'étendaient jusqu'aux prés de Valnay.

A la fin du 15ème siècle, la propriété est quasiment en ruine à cause des combats liés à la Guerre de Cent Ans(2). Tous les bâtiments sont presque détruits. En 1488, le commandeur Pierre Louffart en fait reconstruire une grande partie, ainsi qu'une nouvelle église bâtie sur les ruines de l'ancienne chapelle.

Dans la deuxième moitié du 17ème siècle, une nouvelle visite montre que les bâtiments sont dans un état de délabrement important. Le compte-rendu indique qu'il ne reste pratiquement aucun bâtiment debout si ce n'est quelques masures et que l'église est pratiquement en ruines.

A la fin du 18ème siècle, il ne reste pratiquement plus rien des bâtiments, juste quelques vestiges de murs.

Notes :

(1)Le muid est une ancienne mesure de capacité, de valeur variable suivant les époques, les régions, et la nature des marchandises mesurées. Pour les matières sèches (avoine, sel,...), un muid valait entre 1,8 et 4 m3. Pour des matières liquides (vin,...), il valait entre 130 et 700 litres en fonction des époques et des régions.

(2)


pour une bibliographie plus complète... Bibliographie
  1. "Les commanderies du Grand Prieuré de France"(lien sur archive.org - volume 1 - lien sur archive.org - volume 2)
    Eugène Mannier, 1872
  2. "Essais historiques sur la ville d’Étampes"(www.corpusetampois.com)
    Maxime de Montrond ; Paris, 1836
Webmaster : Christophe Staf
© Templiers.org 1997-2020