Projet Beaucéant   Les "Grandes" Batailles : La bataille des Cornes de Hattin en 1187

Israel, Mehoz (District) Nord

Israel, district Nord, à environ 60 km à l'est de Haïfa, à environ 10 km à l'ouest de Tibériade, sans doute au sud du village de Kfar Zeitim.

Gravure de Gustave Doré pour l’Histoire des Croisades de Michaud (1885).
La Bataille de Hattin - Gravure de Gustave Doré pour l’Histoire des Croisades de Michaud (1885).
Source : Wikipédia

Les prémices :

Malgré la trève signée avec Saladin quelques années plus tôt, Renaud de Châtillon attaque une caravane de pélerins en route du Caire vers Damas au début de l'année 1187. Saladin demande officiellement réparation et la restitution du butin et des prisonniers aux seigneurs francs, mais ceux-ci refusent de l'entendre. Saladin se considére dès lors délié de l'obligation de respecter la trève et commence la mobilisation de ses armées.

En mars 1187, il rassemble ses troupes à Damas et marche vers les terres d'Outre-Jourdain et assiège les forteresses de Montreal et de Kérak dont il s'empare. Il prend ensuite la direction du Comté de Tripoli et le 1er mai, il rencontre une troupe de Templiers et d'Hospitaliers commandés par leurs Maîtres respectifs, Gérard de Ridefort pour les Templiers, et Roger des Moulins pour l'Ordre de Saint-Jean.

Faisant fi de toute prudence, Gérard de Ridefort entraine le contigent chrétien à l'assaut, mais ils sont pris en tenaille et mis en pièces. Parmi les pertes considérables, on compte Roger des Moulins, mort percé de flèches et d'un coup de lance dans la poitrine, ainsi que Jacques de Mailly, le maréchal du Temple. Des 150 chevaliers et sergents montés qui composaient le contingent chrétien, seuls 5 Templiers dont le Maître Gérard de Ridefort et 3 Hospitaliers réussissent à s'enfuir. Cette "escarmouche" est connue comme étant la bataille de "La Fontaine du Cresson".

La bataille :

Les barons francs, devant le danger représenté par Saladin, oublient pour un temps leurs dissensions et fin juin, ils réunissent enfin leurs forces pour affronter les musulmans .
Le 02 juillet, une troupe de plus de 2000 chevaliers et 13000 piétons, soutenus par environ 4000 mercenaires musulmans démarre de Saphorie en direction de Tibériade, assiégée par Saladin qui dispose de plus de 30000 hommes.

Saladin abandonne le siège de la ville organise ses troupes pour la confrontation avec l'armée chrétienne.
Les barons francs décident alors de laisser Tibériade et d'aller se retrancher autour des points d'eau près de Hattin. L'armée musulmane manoeuvre de façon telle que le soir du 03 juillet, les francs doivent se retrancher, sans eau et sans pouvoir s'abriter du soleil sur le piton basaltique de la Corne de Hattin, à 5 km des sources.

Le matin du 04 juillet, Saladin, tirant profit du vent, dispose ses troupes de façon à bloquer les chrétiens sur leurs positions et fait mettre le feu aux broussailles dont la fumée se dirige tout droit vers les chrétiens. Ceux-ci, incommodés par la chaleur, la fumée et le manque d'eau, tentent plusieurs charges pour se dégager mais chaque fois sans aucun effet. Les francs perdent à chaque fois énormément d'hommes et de chevaux lors de ces charges désespérées .

Seuls quelques chevaliers de l'arrière garde réussissent à s'échapper du piège, tandis que le reste de l'armée franque succombe au fur et à mesure des assauts de Saladin .

La plupart des barons chrétiens sont capturés et relachés par après contre une forte rançon . Les autres prisonniers non rançonnables sont vendus comme esclaves, tandis que les Templiers et les Hospitaliers capturés sont décapités sur le champ . De même, les mercenaires musulmans et les auxilliaires tucoples capturés sont considérés comme traitres et rénégats et sont exécutés immédiatement.

Parmis les grands seigneurs capturés par Saladin, on retrouve :

  1. Guy de Lusignan, roi de Jérusalem ;
  2. Aimery II de Lusignan, connétable du royaume de Jérusalem ;
  3. Geoffroy de Lusignan, comte de Jaffa et d'Ascalon ;
  4. Renaud de Châtillon, seigneur d'Outre-Jourdain et de Montréal ;
  5. Gérard de Ridefort, grand-maître de l'ordre du Temple ;
  6. Onfroy IV, seigneur de Toron ;
  7. Guillaume de Montferrat ;

Parmi ces grands seigneurs, seul Renaud de Châtillon sera exécuté par Saladin, les autres seront libérés contre une forte rançon, y compris Gérard de Ridefort.

En plus du désastre d'avoir perdu toute son armée, la chrétienté perdit aussi lors de ces combats, la Vraie-Croix qui disparut à jamais .

Après cette défaite, presque tout le royaume de Jerusalem tomba aux mains de Saladin et finit par se résumer à la seule ville de Tyr et quelques places fortes à l'intérieur des terres .

Projet Beaucéant

BibliographieProjet Beaucéant

  1. Histoire des Croisades et du Royaume Franc de Jerusalem (3 volumes) - Tome 1
    René Grousset ; Librairie Académique Perrin, 1991
  2. Histoire des Croisades
    Jean Richard ; Editions Fayard, 2002
  3. L'Epopée des Croisades
    René Grousset ; Editions Perrin, 1995
Projet Beaucéant

© Copyright 1997 - 2021 Templiers.org - Christophe Staf
All Rights Reserved