Projet Beaucéant   Les Maitres de l'Ordre de l'Hopital : Joubert de Syrie (o???? - 1177+ )

Source Abbé de Vertot - Histoire des Chevaliers Hospitaliers de S. Jean de Jerusalem
Joubert de Syrie
Source : Wikipédia

Maître de l'Ordre de 1172 à 1177.

On ne connait rien des origines de Joubert ni de ses activités au sein de l'Ordre de l'Hopital avant qu'il soit nommé à la charge de Grand-Maître de l'Ordre. A cause de son appellation dans les texte comme Joubert de Syrie, certains pensent qu'il fait partie des Poulains mais aucune preuve ne vient étayer cette information.

Il n'y a aucune connaissance quant au lieu ou même la province qui vit la naissance de Joubert comme nous ne savons pas quelles étaient sa responsabilité dans l'Ordre avant son élection[2]. Le magistère de Joubert prend fin entre le mois de janvier et d'octobre 1177 non pas, comme couramment admis, dans les prisons de Saladin à la suite de la bataille du gué de Jacob qui eut lieu le 10 juin 1179. Roger de Moulins lui a succédé dès octobre 1177 au plus tard[3]. En 1171, le roi de Jérusalem, Amaury Ier, quitte la Terre sainte pour se rendre à Byzance. Il confie à Joubert de Syrie la tutelle de son fils Baudouin ainsi que la régence. À la mort de Caste de Murols en 1172, il est élu supérieur de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[2]. En 1172, il s'entremet avec succès pour obtenir la libération de Raymond, comte de Tripoli, prisonnier des Sarrasins depuis 1164[4]. En août 1174, Joubert refuse d'engager l'Ordre auprès de Tancrède de Sicile que Miles de Plancy, régent de fait de Baudouin à la mort d'Amaury en juillet, et Guillaume II de Sicile envoient mettre le siège d'Alexandrie, mal préparée, l’expédition est un échec. Mais en décembre 1174, il placera l'Ordre auprès de Raymond III de Tripoli, régent après l'assassinat de Miles de Plancy, pour combattre Saladin qui vient de s'emparer de Homs. En 1176, il est aux côtés de Philippe de Flandre, qui promet à l'Ordre des possessions en Égypte, pour combattre en Syrie contre Saladin. Joubert sera instigateur auprès du pape Alexandre III pour que celui-ci ordonne aux prélats de ne pas exiger la « dime des noviale » des terres cultivées par les Hospitaliers et des fourrages destinés à la nourriture de leur bétail[4]. Joubert de Syrie sera économe des fonds de l'Ordre mais n'économisera jamais pour fournir du pain blanc aux pauvres de L'Hospital de l'Ordre à Jérusalem, il édicte un décret qui précise que chaque pain devait être au poids de deux marcs et que chaque pauvre devait recevoir un demi-pain. Il affecte à cet usage les revenus de deux casaux, Sainre-Marie et Caphaer[5]. Joubert est aussi à l'origine, en 1175, d'un décret, avec l'église d'Acre, qui fixe les « Règles de l'Église des Hospitaliers de Jérusalem » concernant les procédures relatives au service du matin des messes privées et publiques, les rites funéraires, les sacrements, la tarification des confessions, l'éclairage des bougies et autres choses encore, dans lequel il n'abandonne aucun des privilèges qu'il tenait du Saint-Siège[5]. En 1176, Joubert fait confirmer par le roi de Jérusalem les donations que l'Ordre avaient reçu. Ces accords font état d'un développement régulier à Jérusalem, aux environs de Jaffa, à Tibériade, dans le comté de Tripoli et la principauté d'Antioche[5]. Joubert, le premier Poulain(1) à accéder à la maîtrise de l'Ordre, se montra aussi habile dans son gouvernement que comme chef militaire.
En 1172, le roi de Jérusalem, Amaury 1er, partant pour aller demander à l’Empereur de Constantinople, son beau-père, du secours contre saladin, lui confia la tutelle de son fils Baudouin et la régence du royaume de Jérusalem.
Mélier???, templier apostat, qui s’était emparé de l’Arménie après la mort de Thoros, son frère, faisait des courses sur la Palestine. Joubert, obligé de se mettre en garde contre Saladin qui menaçait d’un autre côté le royaume de Jérusalem, chargea le Commandeur de Provence d’aller repousser les Arméniens. Celui-ci réussit à chasser Mélier vers ses montagnes, où il était plus difficile de l’atteindre que de le vaincre.

Amaury, à son retour de Constantinople, n’eut qu’à se féliciter de l’administration de Joubert. En 1177, Raymond II, comte de Tripoli, voulait recouvrer le château de Harenc (aux mains de…???...). Joubert et ses chevaliers l’accompagnèrent au siège de cette place. Mais sur le point de l’emporter, après de longs et pénibles efforts des assiégeants, le comte, séduit par l’or qui lui fut offert, consentit à se retirer et à abandonner le siège.

Ce dénouement imprévu consterna toute l’armée, et Joubert en fut singulièrement affecté. Il mourut au mois d’octobre 1177. Ce fut de son temps que l’ordre acquit d’un seigneur nommé Renaud, le château de Margat situé sur un rocher escarpé entre la Phénicie et la Judée, près de la ville de Valania. Les fortifications que les chevaliers y ajoutèrent rendirent cette place si respectable que Saladin n’osa même pas s'en approcher.

Projet Beaucéant

Maître précédent : Gaston de Murols - Maître suivant : Roger des Moulins

Retour à la liste des Maîtres

Projet Beaucéant

BibliographieProjet Beaucéant

  1. L’Ordre de Malte - Ses Grands-Maîtres et Ses Chevaliers
    M. de Saint-Allais; Paris 1839 - (lien sur archive.org)
Projet Beaucéant

© Copyright 1997 - 2021 Templiers.org - Christophe Staf
All Rights Reserved